POLITIQUE
04/09/2015 02:54 EDT

Conseil général électoral du Bloc québécois : 5 choses à surveiller dans les prochaines semaines

CP

Le Bloc québécois dévoilera sa plateforme électorale et donnera le coup d’envoi à sa campagne lundi, 7 septembre, jour de la fête du Travail.

Voici quelques éléments à surveiller de près, alors que le parti de Gilles Duceppe passe en vitesse supérieure pour tenter de s’opposer au tsunami orange qui s’annonce au Québec.

  • Le slogan officiel du parti
    Le slogan officiel du parti
    PC
    Quel thème sera préconisé par le Bloc d’ici le 19 octobre? L’environnement, l’indépendance ou son utilité?

    Quelques slogans « non officiels » ont fait leur apparition dans les dernières semaines. Peu après le retour de Gilles Duceppe, le Bloc québécois a commencé sa tournée de sensibilisation « Ce qui se passe ici, passe par nous » sur l’oléoduc Énergie-Est et les pipelines en général.

    Par la suite, le focus était mis sur l’indépendance du Québec. À la fin août, 1500 pancartes « Qui prend pays prend parti » ont été affichées un peu partout dans la province avec le visage de leur chef. Mais dans les derniers jours, le Bloc a misé sur « Des gains pour le Québec », qui se veut un rappel que le parti souverainiste a bel et bien sa place à Ottawa.
  • Les pancartes électorales
    Les pancartes électorales
    Facebook
    Le Bloc québécois commencera à poser les pancartes de ses candidats officiellement lundi, 7 septembre, sous prétexte que le parti ne voulait pas se laisser imposer trois mois d’affichage.

    « Tous les Québécois que j’ai rencontrés m’ont dit qu’ils auraient préféré une campagne plus brève et que les partis fédéraux les laissent profiter de l’été. Par respect pour eux et parce que nous sommes bien d’accord avec eux, nous avons décidé de repousser le début de notre campagne d’affichage », a dit le chef Gilles Duceppe.

    Alors que la campagne passe à la vitesse supérieure, reste à voir comment les candidats seront mis de l’avant dans ces nouvelles pancartes et si Gilles Duceppe, « l’atout majeur » du parti, sera à leurs côtés.
  • Le plan de match contre le NPD
    Le plan de match contre le NPD
    PC
    Le Bloc québécois dévoilera sa plateforme électorale lors de son conseil général électoral, après avoir annoncé à l’investiture de l’ancien chef Mario Beaulieu que l’indépendance serait la priorité.

    Le Bloc tente de discréditer le parti de Thomas Mulcair tant bien que mal, en dénonçant son « double discours » sur les pipelines. Les souverainistes ont aussi relayé l’admiration pro-Thatcher de Mulcair lorsqu’il était député libéral à Québec.

    Malgré tout, un tsunami orange s’annonce au Québec si on en croit les sondages. Le Bloc, lui, continue de marteler qu’il est le seul parti à défendre les intérêts du Québec. Or, les préoccupations de l’électorat s’articulent autour de sécurité et d’économie, avance le professeur titulaire à l’UQAM Alain G. Gagnon.

    « Les enjeux portant sur la souveraineté ne soient pas à l’avant-plan des politiques actuelles, précise le spécialiste. Ça fait en sorte que le Bloc a plus de difficulté à s’imposer comme un joueur majeur dans la joute électorale. »
  • L’implication du Parti québécois
    L’implication du Parti québécois
    PC
    Comment les députés du Parti québécois pourront-ils continuer de soutenir leurs collègues bloquistes après la rentrée parlementaire à Québec le 15 septembre? La saison de vélo n’est pas terminée, mais PKP en aura plein les bras avec les dossiers provinciaux.

    Alain G. Gagnon pense qu’il est « risqué » que Péladeau s’associe d’aussi près au Bloc québécois, s’il venait à moins bien performer en 2015, parce que les citoyens pourraient faire des liens entre les deux partis.

    Adam Daifallah, co-fondateur et associé chez HATLEY Conseillers en stratégie, croit quant à lui que cette association ne va pas aider ni nuire au Parti québécois, puisque la « base militante est similaire dans les deux partis ».
  • Le siège de Gilles Duceppe
    Le siège de Gilles Duceppe
    PC
    Un sondage CROP commandé par le NPD cette semaine révélait que Gilles Duceppe traîne bien loin derrière la députée sortante Hélène Laverdière dans Laurier-Sainte-Marie, qui a semé la panique parmi les bloquistes. Si la date de scrutin est encore bien loin, il est vrai que le chef devra redoubler d’ardeur pour éviter une autre défaite dans sa circonscription.

    « Ce sondage démontre que la politique n’est pas toujours un concours de personnalité, analyse Adam Daifallah. En fait, trop de gens croient au mythe du "messie" en politique. Ça fonctionne rarement. »

    Le directeur des relations de presse du Bloc, Dominic Vallières, réplique que Gilles Duceppe fera indéniablement sa marque lors des débats et pense que Thomas Mulcair a peur de débattre avec le chef du Bloc.

elections federales

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photoPancartes électorales revisitées... Voyez les images