NOUVELLES
03/09/2015 08:34 EDT | Actualisé 03/09/2015 08:35 EDT

Premier contact Smart Fortwo 2016 : même recette, mais avec de meilleurs ingrédients (PHOTOS)

Courtoisie

Portland, Oregon - Ce n’est pas une coïncidence que smart ait choisi Portland en Oregon pour lancer sa toute nouvelle fortwo 2016. Cette ville de l’Ouest américain me fait quelque peu penser au Plateau-Mont-Royal. Les petits commerces et bistros locaux se succèdent, les gens aiment marcher, il n’est pas rare de croiser des musiciens aux intersections et les vélos sont nombreux. Il s’agit également d’un endroit où le respect de l’environnement est une valeur fondamentale.

Portland aime se vanter d’être bizarre. D’ailleurs, le slogan de la ville, « Keep Portland Weird », est affiché un peu partout. Il s’agissait donc de l’endroit idéal pour découvrir la troisième génération de la smart fortwo, probablement la voiture la plus unique et curieuse offerte à l’heure actuelle.

LIRE AUSSI

Les premières images de la smart fortwo 2016 cabriolet dévoilées

La définition même d’une voiture urbaine, la fortwo est offerte au Canada depuis 2004. Assez populaire à ses débuts, l’effet de nouveauté s’est estompé au fil des ans de sorte que seulement 66 unités ont trouvé preneur le mois dernier. En août 2014, 280 fortwo ont quitté les concessionnaires de la marque au Canada. Aucun doute, les ventes sont en chute libre, et le constructeur devait trouver une solution.

Mercedes-Benz, propriétaire de smart, espère que cette solution sera la fortwo 2016. Avec la disparition de la Scion iQ, la smart n’a plus vraiment de compétition. De plus, une journée passée à se balader d’un objectif à l’autre lors d’une chasse au trésor au cœur de Portland a permis de constater que nous avons affaire à une voiture plus raffinée et moins excentrique que l’ancienne génération. Et, le nouveau modèle corrige une lacune importante qui, avec raison, pouvait faire hésiter certains acheteurs.

La smart fortwo 2016 semble donc avoir tous les outils en main pour renouveler l’intérêt des consommateurs envers la marque. Il faudra cependant surveiller le prix qui a fait un bond considérable.

Toujours petite

Il semble avoir une loi non écrite dans le milieu de l’automobile qui oblige chaque nouvelle génération d’un modèle donné à augmenter en volume. Même Mini n’est pas à l’abri de cette réalité.

Les ingénieurs de smart ont ignoré cette quasi-obligation en conservant les dimensions lilliputiennes de leur petite voiture urbaine qui affiche la même longueur, la même largeur et le même empattement que l’ancien modèle.

Cependant, sa nouvelle silhouette lui donne une allure plus musclée et imposante, du moins à mon avis. Je trouve le tout très bien réussi alors que la smart semble plus mature et plus sportive également. Elle donne l’impression que nous pouvons réellement nous amuser à son volant, tout en ayant l’air plus solide.

Galerie photo Smart Fortwo 2016 Voyez les images

Elle conserve la carrosserie en deux sections qui permet de s’amuser un peu au moment de choisir les couleurs. À ce niveau, plusieurs teintes allant d’un orange flamboyant à un blanc mat s’offrent aux acheteurs potentiels.

À l’intérieur, les améliorations sont notables. Vraiment, la smart fortwo 2016 est une révolution plutôt qu’une évolution au niveau de l’élaboration de l’habitacle. Au lieu du tableau de bord triste et dur de l’ancien modèle, nous avons droit à un amalgame de différents matériaux de bonne qualité, un volant multifonctions élégant, et une console centrale simple, mais bien songée.

Enfin une vraie boîte de transmission

Même smart avoue que la boîte de transmission manuelle/automatique de l’ancienne fortwo avait fait son temps. Pour rejoindre un plus grand nombre d’acheteurs, il fallait quelque chose de plus traditionnel. C’est pourquoi nous avons droit à une boîte automatique à double embrayage comptant six rapports en option alors qu’une boîte manuelle à cinq rapports est de série.

Sous le coffre arrière se trouve un moteur trois-cylindres développant 89 chevaux et 100 lb-pi de couple. Notre moyenne de consommation lors de l’essai a oscillé entre 6,0 litres et 8,5 litres aux 100 kilomètres en fonction du modèle et de l’environnement de conduite. Évidemment, un essai plus long permettra de déterminer une moyenne plus près de la réalité.

Il y a trois versions au catalogue : Pure, Passion et Prime. Toutes les smart reçoivent de série un système de contrôle de la traction et de la stabilité ainsi qu’un système d’assistance aux vents latéraux, des feux de jour à D.E.L., le régulateur de vitesse, le système Bluetooth et la climatisation automatique. La version Passion ajoute un support à appareil mobile qui permet d’intégrer son téléphone cellulaire et profiter de son affichage directement sur la console centrale, le volant gainé de cuir, plus d’options pour les couleurs de l’habitacle et le siège du conducteur ajustable en hauteur.

Notre essai a débuté avec un modèle Prime à boîte automatique agrémenté du groupe optionnel Sport. Ce dernier ajoute des jantes de 16 pouces noires, une suspension sport abaissée, des palettes de changement de vitesse au volant et des pédales en aluminium. Cela s’ajoute à l’équipement étoffé de la version Prime qui inclut les sièges en cuir chauffant et un toit en verre qui n’est malheureusement pas ouvrant.

Premier constat, la voiture est toujours aussi agile, même plus avec un rayon de braquage amélioré de seulement 6,95 mètres. Notre premier contact avec la smart étant sous forme d’une chasse au trésor comme indiqué précédemment, nous avons exploré les racoins de Portland, allant d’une cible à l’autre en nous trompant quelquefois de direction. Revenir sur ses pas et changer de voie rapidement étaient souvent nécessaires, et je ne peux penser à une meilleure voiture que la smart pour zigzaguer de cette façon en milieu urbain.

Je dois avouer que j’aurais aimé un peu plus de puissance, au moment d’entrer sur l’autoroute par exemple, mais en contrepartie nous sommes à des années-lumière de l’ancienne smart en termes de performances. De plus, la boîte de transmission automatique est beaucoup plus agréable, conférant à la voiture un comportement plus prévisible et conventionnel.

Nous avons remarqué quelques vibrations à basse vitesse ou à l’arrêt avec l’automatique. Assez désagréables, ces vibrations sont peut-être expliquées par le fait que nous avions entre les mains des modèles de préproduction. Ce sera tout de même un point à surveiller.

Ma smart personnelle serait assurément équipée de la boîte manuelle à cinq rapports. Cette dernière permet de mieux exploiter les performances du moteur tout en étant très agréable à manier. De plus, les vibrations décrites précédemment ont disparu avec la manuelle. Elle semblait plus solide également, et le confort était amélioré d’un cran.

Il faut dire que notre modèle à boîte manuelle était la version Passion équipée de jantes de 15 pouces qui, en combinaison avec la suspension de série, transmettaient moins les imperfections de la route aux occupants.

En revenant vers l’hôtel à la fin de notre essai, je me voyais très bien conduire une smart au quotidien pour me rendre de mon condo au bureau, chacun situé au centre-ville de Montréal. Je n’aurais pas dit la même chose de l’ancienne génération qui manquait de raffinement intérieur et surtout, de puissance. Je n’étais pas un amateur de l’ancienne boîte de transmission non plus.

La nouvelle smart fortwo 2016 est mieux adaptée aux réalités du marché ainsi qu’aux besoins des consommateurs. Elle est tout simplement plus facile à prendre en main et plus agréable à conduire. Elle demeure cependant une voiture urbaine, même si elle se débrouille sur l’autoroute aidée par un système d’assistance aux vents latéraux de série. Son coffre permet d’accueillir quelques sacs d’épicerie ou deux sacs souples pour un voyage de quelques jours, mais il faudrait être assez sédentaire pour combler tous nos besoins en matière de transport avec la smart comme seule voiture.

Dans ce contexte, il faut savoir que la nouvelle smart est plus dispendieuse, affichant un prix de départ de 17 300 $. C’est toujours abordable, mais c’est tout de même considérablement plus que l’ancien modèle. Il sera curieux de savoir si les consommateurs ne trouveront pas que le prix est trop prohibitif pour un modèle qui sera essentiellement la deuxième voiture du ménage.