NOUVELLES
03/09/2015 06:34 EDT | Actualisé 03/09/2016 01:12 EDT

Mondial-2015 - Les Tonga ont les quarts de finale en obsession

La sélection des îles Tonga, qui reste en Coupe du monde sur un succès historique devant la France, entend bien franchir un cap et accéder pour la première fois aux quarts de finale de l'épreuve reine du rugby.

A l'inverse de leurs voisins fidjiens et samoans, les Tongiens n'ont encore jamais accroché le grand huit mondial malgré une montée en puissance cette dernière décennie.

En 2007, ils avaient ainsi obtenu deux victoires contre les Samoa et les États-Unis, et surtout accroché l'Afrique du Sud (défaite 30-25 à Lens), le futur champion du monde.

En 2011, plombés par une défaite inattendue devant le Canada, ils avaient redressé la barre face au Japon et surtout en s'offrant les Bleus de Marc Lièvremont (19-14) à Wellington.

Cette année, les oppositions face à la Géorgie et son pack réputé (19 septembre), puis une Argentine adoptée par le Four Nations (4 octobre), seront scrutées de près.

Mais sans doute les Tonga, au rugby physique et parfois brutal, devront-ils pour atteindre leur but faire preuve de davantage de discipline, eux qui sont la nation la plus sanctionnée en Coupe du monde avec 10 cartons jaunes et 3 cartons rouges.

Car les "Sea Eagles" ont démontré pendant la dernière Coupe des nations du Pacifique, achevée à la 3e place après une seule défaite contre les Fidji (victoires sur les Etats-Unis, le Canada et le Japon), qu'ils possédaient de beaux arguments. Notamment, en plus de leur paquet d'avants robuste, derrière avec le demi de mêlée Sonatane Takulua et l'ailier Fetu'u Vainikolo, auteurs chacun de quatre essais lors de cette épreuve.

Les hommes de Mana Otai présenteront qui plus est en Angleterre une équipe expérimentée (13 joueurs présents en 2011, trois déjà en 2003) dont 29 joueurs sur les 30 retenus sont expatriés, la plupart en Europe.

Celle-ci n'a pas fait de détails contre Nottingham (69-14) la semaine dernière, avant une dernière répétition prévue contre la Roumanie le 5 septembre à Bucarest, test idéal avant le premier match de poule contre la Géorgie, deux semaines plus tard.

rap/mg/nk/dhe