NOUVELLES
03/09/2015 06:17 EDT | Actualisé 03/09/2016 01:12 EDT

Mondial-2015 - La Géorgie veut jouer les trouble-fête

La Géorgie, vainqueur du Tournoi des six nations B cet hiver, entend de nouveau jouer les trouble-fête lors de la Coupe du monde, dans une poule C où seuls les All Blacks semblent intouchables.

Surprise de l'édition 2007 où ils avaient inquiété l'Irlande (10-14), solides en 2011 avec seulement 22 points encaissés en moyenne par match dans une poule où figuraient les Anglais, les Argentins et les Écossais, les +Lelos+ veulent poursuivre leur progression et confirmer leur Grand Chelem 2015 dans le deuxième tournoi européen de l'hiver.

Au 13e rang du classement mondial, ils pourront pour cela toujours s'appuyer sur leur générosité dans le combat et la robustesse de leur pack, qui reste articulé autour de joueurs du Top 14 comme le troisième ligne et capitaine Mamuka Gorgodze ou les piliers Davit Zirakashvili, Mikheil Nariashvili et Davit Kubriashvili.

Menée par le Néo-Zélandais Milton Haig, qui a ratissé large depuis sa prise de fonction il y a quatre ans, la sélection caucasienne manque cependant de talent dans les lignes arrières. Et souffre de ne pouvoir s'étalonner plus régulièrement face aux nations majeures hors Coupe du monde, ce qu'elle avait fait l'automne dernier face à l'Irlande (défaite 49-7 à Dublin).

Les Géorgiens en retrouveront deux pour leur quatrième participation à l'épreuve reine du rugby: les intouchables All Blacks et l'Argentine, une vieille connaissance qu'ils ont déjà affrontée lors des deux dernières éditions (pour deux défaites).

Placés aussi avec la Namibie (victoire 30-0 lors de la Coupe du monde 2007) et les Tonga, contre qui ils ont perdu fin 2014 à Tbilissi (23-9), ils visent deux victoires en Angleterre.

Pour cela, comme les grandes nations ils se sont donné les moyens de leurs ambitions: dix semaines de préparation, avec un stage récent de dix jours en Pologne mêlant cryothérapie, technique et tactique, peaufiné par trois matches de préparation en Angleterre.

Les deux premiers se sont soldés par deux défaites, contre Newcastle (7-27) et le Canada (15-16). Une montée en puissance est attendue pour le dernier, face au Japon (5 septembre), deux semaines avant l'entrée en matière contre les Tonga, un concurrent direct.

rap/mg/nk/dhe