NOUVELLES
03/09/2015 05:54 EDT | Actualisé 03/09/2016 01:12 EDT

Mondial-2015 - Forces en présence/Poule C: les All Blacks au-dessus

Une simple formalité ? Les All Blacks, tenants du titre, sont les ultra-favoris de la poule C du Mondial-2015, où le duel entre l'Argentine et les Tonga s'annonce particulièrement épicé.

L'accident de parcours semble impossible. Battus seulement 3 fois en 47 matches depuis leur titre de 2011, les Néo-Zélandais semblent totalement maîtres de leur sujet. Notamment face à des adversaires du calibre de l'Argentine, des Tonga, de la Georgie et surtout de la Namibie.

L'ouverture face aux Pumas (20 septembre) devrait leur offrir une mise en jambe de qualité. Mais en dépit de leurs aptitudes de combattants, les Argentins, débiteurs de 20 points lors des trois derniers matches, ne semblent pas en mesure de leur résister. Pas plus que les voisins des Tonga ou la Georgie.

Enfin, le rendez-vous face à la Namibie pourrait déboucher sur un score fleuve, tant l'écart semble abyssal entre les hyper-professionnels hommes en noir et les modestes amateurs du sud de l'Afrique, qui courent encore derrière une victoire en 15 matches de Coupe du monde. Histoire de corser un peu plus l'histoire, les Namibiens, portés par le guerrier Jacques Burger (Saracens) ont enregistré le départ du sélectionneur Danie Vermeulen, trois mois à peine avant le début du mondial.

Bref... L'enjeu pour les Néo-Zélandais, remis dans le droit chemin avec leur défaite face à l'Australie dans le Four Nations, consistera plutôt à garder le rythme, avant les matches "à la vie à la mort", face à des adversaires du top niveau mondial. A partir des quarts de finale, où ils devraient croiser le deuxième de la poule D; a priori la France ou l'Irlande.

- Rendez-vous le 4 octobre à Leicester -

En fait, l'enjeu de ce groupe sera ailleurs. Peut-être dans ce duel qui s'annonce épique entre Argentins et Tongiens, le dimanche 4 octobre à Leicester. Les Pumas ont certes accompli des progrès considérables depuis leur entrée dans le Four Nations en 2012, au point de s'imposer en Afrique du Sud en juillet, mais ils ne possèdent pas une marge de manoeuvre énorme.

Surtout, les Tonga, qui avaient créé l'une des sensations du Mondial-2011 en battant la France future finaliste, s'appuient sur des individualités qui apportent leur dimension physique aux clubs français et anglais (Fonua, Tonga'uiha, Vainikolo...)

La confrontation face aux Pumas permettra de voir s'ils ont enfin franchi un cap et sont acapables de se hisser en quart de finale.

Au passage, les Tongiens devront quand même passer l'obstacle de la Georgie, elle aussi composée en grande partie de joueurs évoluant en France et en Angleterre.

Un pack solide, articulé autour du sculptural Mamuka Gorgodze, un buteur fiable (Kviratashvili)... Les Georgiens semblent eux aussi bien armés pour contrer les Tongiens, et pourquoi pas les Pumas. Les All Blacks semblent eux hors d'atteinte.

pga/jmt/dhe