NOUVELLES
03/09/2015 04:37 EDT | Actualisé 03/09/2016 01:12 EDT

Les chefs d'Etat poussés vers la sortie par la justice

A l'instar du président du Guatemala Otto Pérez jeudi, plusieurs autres chefs d'Etat en exercice ont dû quitter leurs fonctions en raison de leurs démêlés judiciaires, notamment en Amérique Latine où la corruption semble plus répandue qu'ailleurs à un tel niveau de responsabilités.

- BRESIL: Fernando Color de Mello, accusé de corruption, démissionne le 29 décembre 1992 à l'ouverture de son procès en destitution devant le Sénat.

- VENEZUELA: Le président Carlos Andres Perez, accusé de malversations et enrichissement illicite, est suspendu de ses fonctions le 21 mai 1993, après un vote à l'unanimité du Sénat. Il sera condamné en 1996 à deux ans et quatre mois de prison.

- EQUATEUR: Abdala Bucaram, accusé de détournements de fonds publics, est destitué le 6 février 1997 par le Congrès pour "incapacité physique et mentale", six mois après son investiture.

En avril 2005 au milieu d'une révolte populaire, le président équatorien Lucio Gutierrez, accusé d'avoir placé des proches au sein de la Cour suprême de justice, est également destitué par le Parlement.

- ISRAEL: A la suite d'une affaire d'évasion fiscale et de corruption, Ezer Weizman, démissionne en juillet 2000, préférant jeter l'éponge plutôt que d'avoir à affronter une procédure de destitution par le Parlement.

En juin 2007, le président Moshé Katzav, tombé en disgrâce pour son implication dans un scandale sexuel, démissionne. Il sera condamné et écroué en 2011.

- PEROU: Alberto Fujimori est destitué le 21 novembre 2000 par le Congrès "pour incapacité morale permanente". Il quitte le pays et démissionne par fax. Extradé, il est condamné à 25 ans de prison pour avoir commandité des massacres de civils puis pour corruption.

- ALLEMAGNE: Le président fédéral Christian Wulff est contraint de démissionner en février 2012, après la levée de son immunité. Inculpé pour corruption, il sera relaxé.

Dans une période plus ancienne, en 1974, le président américain Richard Nixon avait démissionné, dans l'affaire du Watergate, alors que la commission judiciaire de la Chambre des Représentants avait recommandé son inculpation.

Toujours aux Etats-Unis, l'affaire retentissante dite "Monica Lewinsky", du nom d'une jeune stagiaire à la Maison-Blanche dont la liaison avec Bill Clinton avait valu en 1999 à ce dernier une procédure d"impeachment", mais qui n'a pas été menée à terme.

fm/vdr/phv