NOUVELLES
03/09/2015 00:15 EDT | Actualisé 02/09/2016 01:12 EDT

Le pétrole à la baisse en Asie après des chiffres américains contrastés

Les cours du pétrole étaient orientés à la baisse jeudi en Asie, après la publication de chiffres américains contrastés montrant une hausse des réserves de brut mais une baisse de la production.

Le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en octobre perdait 45 cents à 45,80 dollars dans les échanges électroniques en Asie.

Le baril de Brent, la référence européenne du brut, également pour livraison en octobre, cédait 38 cents, à 50,12 dollars le baril.

Les cours avaient largement chuté mardi après la publication d'indices manufacturiers décevants notamment en Chine et aux Etats-Unis, qui avaient renforcé les inquiétudes vis-à-vis de la demande.

Mercredi, ils ont regagné un peu du terrain perdu, les investisseurs longtemps indécis ayant finalement choisi de minimiser la signification de l'annonce d'une nouvelle hausse des stocks américains de brut, tempérée par celle d'une baisse de la production.

Selon le département américain de l'Energie (DoE), lors de la semaine achevée le 28 août, les réserves commerciales de brut ont progressé de 4,7 millions de barils pour atteindre 455,4 millions de barils, alors que les experts interrogés par l'agence Bloomberg s'attendaient à une hausse de seulement 900.000 barils.

La production, en revanche, a diminué de 119.000 barils par jour.

Pour l'analyste Sanjeev Gupta, du cabinet de consultants EY, le problème du déséquilibre mondial entre l'offre et la demande demeure.

Certains experts avaient espéré qu'une hausse de la demande américaine couplée à une réduction de la production permette de réduire l'excès de l'offre, une des raisons centrales de l'effondrement des cours depuis plus d'un an.

Pour Sanjeev Gupta, "le risque que la Réserve fédérale américaine relève ses taux lors de sa prochaine réunion en septembre pèse aussi sur le marché".

Un relèvement des taux de Fed devrait avoir pour conséquence une hausse du billet vert. Or, l'or noir est libellé en dollars et deviendrait ainsi plus cher pour les acheteurs munis d'autres devises, ce qui plomberait encore la demande.

bjp/mba/jac/ev