NOUVELLES
03/09/2015 05:03 EDT | Actualisé 03/09/2016 01:12 EDT

Le Japon "déçu" par l'absence de signes de "rapprochement" dans le discours de Xi Jinping

Le Japon s'est déclaré jeudi déçu par l'absence de signes de rapprochement dans le discours prononcé par le président chinois Xi Jinping à l'occasion du 70e anniversaire de la capitulation japonaise marqué par un important défilé militaire.

"Tokyo avait demandé que Pékin s'assure que cet événement ne soit pas antijaponais mais contienne plutôt des éléments de rapprochement entre le Japon et la Chine. Il est décevant que de tels éléments ne se trouvent pas dans le discours du président Xi Jinping aujourd'hui", a déclaré le porte-parole du gouvernement japonais Yoshihide Suga.

Il avait auparavant appelé la Chine à regarder l'avenir au lieu de ressasser "l'histoire malheureuse".

M. Suga a également critiqué la progression des dépenses militaires de la Chine et protesté contre la présence du secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, à la parade militaire de Pékin.

"Le gouvernement japonais appelle depuis longtemps Pékin à être plus transparent sur la puissance militaire de la Chine. Nous espérons que la réduction des effectifs de l'armée (...) se fera avec un haut niveau de transparence", a-t-il déclaré, dans une allusion à l'annonce faite par le président chinois d'une diminution de 300.000 hommes de l'armée chinoise.

"Il est décevant que le secrétaire général de l'ONU ait assisté à ce défilé", a ajouté M. Suga. "Le gouvernement japonais a déjà demandé aux Nations unies de garder une position neutre".

"La victoire totale de la guerre antijaponaise a refait de la Chine un grand pays dans le monde", avait déclaré plus tôt le président chinois depuis la place Tiananmen, avant d'annoncer une réduction des effectifs de l'Armée populaire de libération (APL), la plus grande armée du monde.

L'Armée populaire de libération (APL), aujourd'hui estimée à 2,3 millions d'hommes, a déjà fait l'objet d'importantes réductions d'effectifs, en échange de sa modernisation et d'une augmentation considérable de son budget.

La Chine a à maintes reprises affirmé que la parade militaire n'était pas dirigée contre le Japon, auquel elle reproche de ne pas faire montre de suffisamment de contrition pour les atrocités commises par l'armée impériale. L'invasion de la Chine par le Japon en 1937 a fait de 15 à 20 millions de morts parmi les Chinois, selon les historiens.

oh-uh/anb/pt