NOUVELLES
03/09/2015 09:29 EDT | Actualisé 03/09/2016 01:12 EDT

Le Conseil de l'Europe critique les propos de Cameron sur les réfugiés

Le Commissaire aux droits de l'homme du Conseil de l'Europe, Nils Muiznieks, a vivement critiqué jeudi le refus du Premier ministre britannique, David Cameron, d'accueillir davantage de réfugiés, soulignant que son pays faisait "beaucoup moins" d'efforts que d'autres, "comme l'Allemagne ou la Suède".

M. Muiznieks s'est dit "très inquiet" des déclarations de David Cameron, qui avait jugé mercredi que "le plus important était d'apporter la paix et la stabilité" dans les régions de crise, plutôt que de prendre en charge "de plus en plus de réfugiés".

"S'il est vrai que l'on devrait apporter une paix de long terme à la Syrie et aux autres pays déchirés par la guerre, il est aussi vrai que le Royaume-Uni a l'obligation légale et morale d'accueillir ceux qui fuient la guerre et la persécution", a rétorqué le Commissaire aux droits de l'homme de l'organisation paneuropéenne.

"La vérité, c'est qu'à l'heure actuelle le Royaume-Uni en fait beaucoup moins que d'autres pays européens, comme l'Allemagne ou la Suède, qui accueillent des milliers de Syriens", a insisté M. Muiznieks.

"De nouvelles tragédies et de nouvelles images choquantes pourraient être évitées si les dirigeants politiques avaient le courage et la détermination de défendre les droits de l'homme et les valeurs communes européennes", a-t-il ajouté.

Selon les chiffres officiels, seules 216 "personnes vulnérables" ont été accueillies en tant que réfugiés au Royaume-Uni depuis mars 2014 et au total 5.000 Syriens ont obtenu l'asile au cours des quatre dernières années. Depuis le début de la guerre civile, en 2011, plus de quatre millions de Syriens ont quitté leur pays.

Le Conseil de l'Europe est une organisation qui regroupe 47 Etats membres, dont les pays membres de l'Union européenne, mais aussi la Turquie et la Russie.

yo/jlc/gkg