NOUVELLES
03/09/2015 16:01 EDT | Actualisé 03/09/2016 01:12 EDT

La fin de la transmission du virus Ebola de nouveau déclarée au Liberia

Le Liberia se réjouissait prudemment de la déclaration jeudi par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) de la fin de la transmission du virus Ebola dans le pays, après une première annonce similaire il y a quatre mois.

"L'OMS déclare la fin de la transmission du virus Ebola au Liberia" car 42 jours - deux fois la durée maximale d'incubation - se sont écoulés après que le dernier cas confirmé dans le pays eut donné deux tests négatifs, a indiqué l'organisation dans un communiqué.

"Le Liberia entre maintenant dans une période de haute vigilance de 90 jours", a ajouté l'OMS, saluant "une vigilance accrue et une réponse rapide du gouvernement et des multiples partenaires".

Le Liberia avait été déjà officiellement déclaré exempt de l'épidémie le 9 mai, mais le virus y était réapparu fin juin - probablement à la suite d'un rapport sexuel avec un survivant d'Ebola, selon des spécialistes - contaminant six personnes, dont deux étaient mortes.

A la radio et à la télévision, les journaux d'information qui ont annoncé la nouvelle ont été accueillis par une joie modérée à Monrovia, capitale chaotique d'un million d'habitants de ce petit pays, le plus durement touché par le virus, avec près de 5.000 morts pour plus de 10.600 cas.

"Je suis heureuse, très heureuse d'entendre cette annonce de l'OMS mais ce n'est pas la première fois. Donc je suis heureuse mais je suis aussi inquiète", a confié à l'AFP Mary Grants, une automobiliste de 56 ans.

"Je suis inquiète parce que les experts nous ont dit qu'il y aurait toujours une résurgence du virus, même si ce ne sera pas comme la première fois", a-t-elle expliqué.

Un étudiant, Peter Pailey, s'est dit soulagé de pouvoir retourner en cours sans crainte, après une année gâchée par le virus.

"Nous ne pouvions pas aller en classe", a-t-il rappelé. "Maintenant que le Liberia est de nouveau déclaré débarrassé d'Ebola, cela me permet de retourner en cours pour apprendre", s'est-il félicité.

Après une nette décrue depuis le début de l'année dans les trois pays, l'épidémie est repartie à la hausse en Guinée et en Sierra Leone en mai, pour retomber d'intensité fin juillet.

L'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest - la plus grave depuis l'identification du virus en Afrique centrale en 1976 - est partie en décembre 2013 du sud de la Guinée. Elle a fait depuis plus de 11.300 morts pour quelque 28.000 cas, un bilan sous-évalué, de l'aveu même de l'OMS.

Plus de 99% des victimes se concentrent dans ces trois pays voisins.

apo-zd-ft/pjt/de/sst/sba