NOUVELLES
03/09/2015 05:07 EDT | Actualisé 03/09/2016 01:12 EDT

Espagne: élections générales en décembre, annonce Rajoy

Les élections législatives en Espagne se tiendront en décembre, a annoncé jeudi le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy (conservateur) en tablant sur la date du 20, encore à confirmer.

"Je convoquerai des élections, je ne peux pas vous dire la date exacte mais elles se tiendront au mois de décembre", a dit M. Rajoy à la radio privée Cope.

"Le plus probable, c'est que le 20 décembre il y ait des élections générales en Espagne", a déclaré M. Rajoy, le chef du Parti populaire, au pouvoir depuis décembre 2011. "Elles auront lieu autour de cette date", mais "il y a une autre date possible", a-t-il précisé.

Le chef du gouvernement s'exprimait un peu plus de trois semaines avant des élections régionales cruciales en Catalogne, centrées sur la question de l'indépendance de cette région.

M. Rajoy affronte de difficiles élections législatives alors qu'il dispose depuis 2011 d'une majorité absolue sans précédent au Parlement.

Bien que son parti reste en tête selon les sondages, il est talonné par le Parti socialiste et, en troisième position, l'antilibéral Podemos, allié du grec Syriza. Si ces deux formations venaient à s'unir, il perdrait alors le pouvoir.

Cela "ne serait pas la meilleure manière de respecter la volonté des citoyens", a estimé M. Rajoy, considérant que le pouvoir doit revenir au parti ayant obtenu le plus de soutiens dans les urnes.

Depuis des semaines, il met en garde les électeurs contre le risque de "casser" la reprise économique espagnole et évoque en ce sens la dégringolade de la Grèce après l'arrivée de Syriza au pouvoir.

La croissance a repris et pourrait atteindre, selon ses prévisions, 3,3% du PIB en 2015.

Le Parti populaire a perdu du terrain lors des municipales et régionales du 24 mai. M. Rajoy avait alors jugé que ce recul était dû au fait que les Espagnols "dégustaient et en avaient assez d'aller mal" et avait avancé comme deuxième cause "la corruption" touchant l'ensemble de la classe politique espagnole, en disant que son parti l'avait "payée très cher".

lbx/mck/ak