NOUVELLES
03/09/2015 09:04 EDT | Actualisé 03/09/2016 01:12 EDT

Enfant noyé en Turquie: Trudeau dépose le blâme à la porte des conservateurs

BROSSARD, Qc — Le chef libéral Justin Trudeau blâme, sans détour, le gouvernement conservateur pour le sort d'une famille syrienne noyée en tentant de se réfugier en Europe.

La photo du petit garçon, échoué sur une plage turque, a fait le tour du monde mercredi. Jeudi matin, on apprenait que la tante de l'enfant a tenté, en vain, d'accueillir la famille à Vancouver où elle vit.

De passage à Brossard, M. Trudeau a renouvelé son appel pour l'accueil immédiat de 25 000 réfugiés syriens, dans un premier temps. Il a reproché à Stephen Harper et à son ministre de la Citoyenneté et de l'Immigration, Chris Alexander, de s'être traîné les pieds dans ce dossier.

Il a dit que les deux hommes doivent expliquer pourquoi la famille d'Aylan Kurdi n'a pas été acceptée au Canada, pourquoi Aylan et son frère ne sont pas à Vancouver, aujourd'hui, à se préparer à la rentrée scolaire avec leurs cousins.

L'émotion du chef libéral était vive et au moins une de ses candidates, à ses côtés, essuyait ses larmes en l'écoutant.

Le ministre Alexander est rentré à Ottawa pour regarder l'affaire de plus près. Sa décision ne suffit pas à M. Trudeau qui dit au ministre qu'on ne peut pas avoir le luxe de découvrir la compassion en plein milieu d'une campagne électorale.

M. Trudeau était passé à Brossard pour s'engager à ne pas imposer un péage sur le nouveau pont Champlain s'il est élu premier ministre.

La Presse Canadienne