DIVERTISSEMENT
03/09/2015 03:56 EDT

Quoi voir au cinéma dès le 4 septembre? (PHOTOS)

shutterstock

Sortie au cinéma prévue? Découvrez les films à l'affiche cette semaine!

Le Huffington Post Québec et Mediafilm.ca vous présentent les films qui prennent l'affiche cette semaine au Québec:

Galerie photo Films de la semaine - 4 septembre 2015 Voyez les images

CAVANNA - JUSQU'A L'ULTIME SECONDE, J'ÉCRIRAI

France. 2015. 90 min.

Documentaire de Denis et Nina Robert.

François Cavanna a posé les jalons de la presse satirique en France. Cofondateur avec professeur Choron (de son vrai nom Georges Bernier) des magazines "Hara-Kiri" (1960) et "Charlie Hebdo" (1970), cet amoureux des mots est également l'auteur de plusieurs romans à saveur autobiographique, dont "Les Ritals", "Les Russkofs" et "Lune de Miel". Peu avant sa mort, survenue en janvier 2014, Cavanna a accordé une série d'entretiens au réalisateur et journaliste Denis Robert, dans lesquelles il évoque son enfance et sa jeunesse, mais surtout les moments forts de sa carrière, marquée notamment par de nombreuses Unes scandaleuses de "Hara-Kiri", ses démêlés judiciaires avec son ami Bernier, ainsi que sa mise à l'écart peu élégante par le nouveau comité de rédaction de "Charlie Hebdo". À l'heure des bilans, Cavanna parle aussi de son combat contre la maladie de Parkinson, redoutable obstacle à son besoin viscéral d'écrire.

Ce portrait élogieux d'un provocateur de génie et d'un romancier méconnu, on le doit à un journaliste qui, lui-même à eu le mérite de débusquer le scandale politico-financier Clearstream. Cela dit, Denis Robert et sa fille Nina se sont contentés d'une réalisation adéquate mais un peu monotone, loin de l'esprit impertinent et libertaire de son sujet.

DRAGON BLADE

Chine. 2015. 127 min.

Film d'arts martiaux de Daniel Lee avec Jackie Chan, John Cusack, Adrien Brody, Lin Peng, Mika Wang.

En 48 avant J.-C., dans la Chine dominée par la dynastie Han, le chef d'une troupe d'élite protégeant la Route de la soie, Huo An, se fait faussement accuser de tremper dans la contrebande de l'or. Déporté en compagnie de ses guerriers au chantier d'une forteresse défendant l'accès ouest du royaume, il y travaille comme esclave quand une légion romaine, menée par un officier déserteur du nom de Lucius, surgit pour en faire le siège. Huo An sort alors de la citadelle pour calmer le jeu, et Lucius, voyant venir une tempête de sable et sachant le jeune héritier de l'Empire qu'il escorte dans un état critique, accepte son offre d'hospitalité. Dans les jours qui suivent, les Romains aident avec joie les Chinois dans leurs travaux, mais l'arrivée d'un consul désirant établir son hégémonie sur la Route de la soie et assassiner le protégé de Lucius provoque de multiples trahisons.

Campé dans une Chine antique fantasmée, ce film d'aventures irrite en raison d'un abus de flashbacks et de ralentis. Toutefois, d'une facture supérieure à OUTCAST, DRAGON BLADE se distingue de la masse des péplums grâce, entre autres, à ses chorégraphies mêlant arts martiaux asiatiques, techniques militaires de l'Antiquité et combats de gladiateurs.

THE JOURNEY HOME

Canada. 2014. 120 min.

Aventures de de Roger Spottiswoode et Brando Quilici avec Dakota Goyo, Goran Visnjic, Bridget Moynahan, Duane Murray, Peter MacNeill, Kendra Leigh Timmins.

Un garçon défie tous les dangers de la nature sauvage dans le but de rapporter un petit ours polaire à sa mère.

LISTEN TO ME MARLON

Grande-Bretagne. 2015. 95 min.

Documentaire de Stevan Riley.

Des débuts de sa popularité aux années qui précédèrent sa mort, Marlon Brando réalisa, pour son propre compte et dans l'intimité la plus totale, des centaines d'heures d'enregistrements audio. Ceux-ci constituent une sorte de journal de bord consignant ses espoirs et ses regrets. De sa rencontre fondamentale avec Stella Adler de l'Actor's Studio, à ses tribulations familiales parfois tragiques, ces enregistrements brossent un portrait inédit de la star de A STREETCAR NAMED DESIRE, ON THE WATERFRONT, THE GODFATHER et LAST TANGO IN PARIS. Ils témoignent aussi de sa vision de son métier, de son rapport à la célébrité, de ses convictions politiques et de la manière dont il vécut les hauts et les bas de son existence tumultueuse.

Cet autoportrait étonnant mêle habilement extraits de films, entrevues d'époque, archives inédites et interventions périodiques d'une image de synthèse animée de Brando. Résultat: un fascinant monologue posthume, qui est non seulement un "must" pour les fans du comédien, mais une méditation unique sur la vie de star et l'immortalité cinématographique.

MERU

Inde. 2015. 87 min.

Documentaire de Jimmy Chin et Elizabeth Chai Vasarhelyi.

En 2008, trois alpinistes de réputation mondiale, Conrad Anker, Jimmy Chin et Renan Ozturk, se rendent dans la région reculée du Garhwal, dans l'Himalaya indien, dans l'espoir d'être les premiers à atteindre le sommet du légendaire mais redoutable mont Meru. Bien qu'une trentaine d'expéditions aient échoué avant la leur, les trois hommes passent 19 jours à lutter contre la montagne et les éléments, avant d'être finalement contraints de rebrousser chemin à moins de cent mètres du sommet. Trois ans plus tard, alors qu'ils ont vécu séparément des épreuves qui ont failli les tuer et les ont poussés à remettre en question leur passion pour l'alpinisme, les trois hommes se retrouvent et décident d'entreprendre une seconde expédition afin de conquérir enfin, une fois pour toutes, le sommet le plus imprenable du monde.

MERU nous entraîne dans les coulisses d'une aventure humaine hors norme, ponctuée de témoignages captivants. En dépit d'une facture de reportage télé et de trucages superflus, ce documentaire fascine par ses images à couper le souffle, filmées par les alpinistes eux-mêmes, au fil de leur périlleuse ascension.

PROMENONS-NOUS DANS LES BOIS

États-Unis. 2014. 104 min.

Comédie dramatique de Ken Kwapis avec Robert Redford, Nick Nolte, Emma Thompson, Mary Steenburgen, Kristen Schaal, Nick Offerman.

À l'automne de sa vie, Bill Bryson, auteur de nombreux récits de voyage, décide de parcourir à pied les 3200 kilomètres de l'Appalachian Trail, de la Géorgie au Maine. Jugeant ce projet insensé, son épouse Catherine le laisse toutefois aller, à la seule condition qu'il soit accompagné. Après avoir fait le tour de ses connaissances, sans succès, Bill reçoit l'appel inopiné de Stephen Katz, un ami de jeunesse avec lequel il s'était jadis brouillé, et qui accepte de relever le défi. Or, si l'écrivain a physiquement gardé la forme, il en va tout autrement pour Katz, éternel adolescent obèse et ex-alcoolique. Au long de leur randonnée, les deux compères sont confrontés à une nature parfois hostile et font plusieurs rencontres qui les amènent à se redéfinir.

La première partie de cette adaptation d'un livre de Bill Bryson contient sa part de dialogues savoureux, bien servis par les très complices Robert Redford et Nick Nolte. Mais ce "buddy movie" aux accents écologiques devient vite prévisible, alors que la réalisation de Ken Kwapis (THE SISTERHOOD OF THE TRAVELING PANTS) est tout juste fonctionnelle.

LE TRANSPORTEUR - RECHARGE

France. 2015. 96 min.

Thriller de Camille Delamarre avec Ed Skrein, Loan Chabanal, Ray Stevenson, Lenn Kudrjawizki, Tatiana Pajkovic, Radivoje Bukvic.

À Nice, Frank Martin, ex-mercenaire devenu transporteur de colis top-secret, va chercher son père, l'espion Frank Martin Senior, à l'ambassade britannique. Généralement embauché par des criminels, Frank a pour principe de ne jamais poser de questions. Alors qu'il se prépare à fêter le départ à la retraite de son père, le transporteur rencontre la séduisante Anna, qui lui demande d'aller cueillir trois colis à la banque. Sur place, il découvre que lesdits colis sont Anna et ses deux alliées, Gina et Qiao, toutes trois vêtues et coiffées de façon identique, qui viennent de commettre un braquage. Afin de l'entraîner dans leur vendetta contre un dangereux proxénète russe et ex-client de Frank, les trois femmes lui montrent une vidéo où leur complice Maria, qui porte le même déguisement qu'elles, tient son père en otage.

Au volant de cet invraisemblable antépisode de la franchise imaginée par Luc Besson, son assistant-directeur et monteur signe une réalisation spectaculaire, dans la continuité des trois précédents volets. À déplorer: une illustration machiste et glamour du trafic humain. Inexpressif, Ed Skrein reprend sans grande conviction le rôle créé par Jason Statham.

UNE HEURE DE TRANQUILLITÉ

France. 2014. 79 min.

Comédie de Patrice Leconte avec Christian Clavier, Carole Bouquet, Valérie Bonneton, Rossy de Palma, Stéphane De Groodt, Sébastien Castro, Christian Charmetant.

Un passionné de jazz, qui a fait l'acquisition d'un disque rare, a toutes les misères du monde pour l'écouter tranquillement dans son salon. Son épouse et sa mère l'importunent, son fils et un ami débarquent à l'improviste et la Fête des voisins annuelle bat son plein.

VINCENT N'A PAS D'ÉCAILLES

France. 2014. 78 min.

Comédie fantaisiste de Thomas Salvador avec Thomas Salvador, Vimala Pons, Youssef Hajdi, Nicolas Jaillet, Nina Meurisse.

Vincent quitte Paris et ses bords de Seine pour aller s'établir dans une région rurale striée de lacs et de rivières. Le grand échalas, ouvrier de chantier, trouve ainsi le moyen de profiter de l'eau, au contact de laquelle son corps devient puissant et rapide comme l'éclair. Vincent a toujours gardé le secret sur ce don insolite, savourant ses bienfaits en solitaire et sans but précis durant ses longues heures de baignade à l'abri des regards. Mais sa rencontre amoureuse avec Lucie, jeune célibataire habitant la région, vient changer sa perspective. Dans l'intimité, il lui fait la démonstration de ses facultés. Mais quand, pour venir en aide à un ami et collègue agressé par d'autres ouvriers, il use de sa force herculéenne, Vincent révèle involontairement son secret. Ce qui l'oblige à prendre la fuite.

Cette ode tatiesque à la différence, qui prend à rebrousse-poil les règles appliquées au cinéma de superhéros, se distingue par son humour placide, qui flirte avec l'absurde sans jamais perdre son fragile équilibre. Au-delà de l'originalité évidente de la voix de son auteur, ce court premier film (78 minutes) trouve toutefois le moyen de s'éterniser.