BIEN-ÊTRE
02/09/2015 11:25 EDT | Actualisé 02/09/2015 11:27 EDT

PETA proteste contre Hermès et sacs en python à Montréal devant Holt Renfrew

Un « crocodile » en peinture sur corps pour dénoncer les conditions de vie et la mort atroces des reptiles qui deviennent des sacs Birkin et des bracelets de montre de « luxe », voici ce que vous pourrez voir devant le magasin Holt Renfrew de montréal ce mercredi 2 septembre, à midi.

Peint pour ressembler à un crocodile et flanqués d'une bannière proclamant « Hermès : accessoires de meurtre », des manifestants montrant sur un écran les images de la récente enquête de PETA relayée par CBSNews.com.

« L'exposé de PETA sur les fournisseurs d'Hermès aux États-Unis et en Afrique révèle que chaque bracelet de montre et chaque sac Birkin veut dire qu'un être vivant et sensible a subi une vie misérable et une mort atroce », déclare la présidente de PETA, Ingrid Newkirk. « Les gens dépensent des milliers de dollars pour ces accessoires, mais ce sont les reptiles de ces élevages répugnants et cruels qui en paient le vrai prix. »

Lisez ce blog qui traite de ce dossier

«Crocogate»: le boucher des vanités.

Peut-on torturer et massacrer des animaux pour leur faire la peau, qu'on transformera en sacs à main ostentatoires et en bracelets de montres statutaires? La maison de luxe Hermès est prise au piège.

Galerie photo Les 100 espèces les plus menacées dans le monde Voyez les images