NOUVELLES
01/09/2015 14:10 EDT | Actualisé 01/09/2016 01:12 EDT

Washington condamne la destruction par l'EI d'un temple à Palmyre

Les Etats-Unis ont condamné mardi la destruction par le groupe Etat islamique (EI) d'un temple dans la cité antique syrienne de Palmyre, estimant toutefois que cela "n'éliminerait pas" les richesses culturelles et historiques de ce pays.

Le porte-parole du département d'Etat, Mark Toner, a confirmé auprès de l'AFP "l'analyse" faite lundi par l'Institut des Nations unies pour la formation et la recherche (Unitar) au moyen d'images satellite "montrant la destruction par l'EI du temple de Bêl (...) qui figure au Patrimoine mondial de l'Unesco".

Mais "les tentatives de l'EI pour éliminer les richesses de la culture et de l'histoire de la Syrie, en tuant et en détruisant, sont vouées à l'échec", a affirmé M. Toner. Aux yeux du diplomate américain, "les dégâts et pillages infligés par l'EI aux sites historiques en Syrie et en Irak, qui étaient préservés depuis des millénaires, ont non seulement détruit des preuves inestimables de la vie et des sociétés sous l'antiquité, mais ont aussi contribué à financer le règne de la terreur dans ces deux pays".

Il a appelé à ce que "ceux qui saccagent des patrimoines culturels importants répondent de leurs actes".

M. Toner a noté que le site de Palmyre et ses "joyaux historiques étaient pris entre deux feux depuis un moment: lorsque l'EI a envahi la cité en mai, le régime (du président syrien Bachar) al-Assad avait riposté par davantage de frappes aériennes sur la zone".

Les Etats-Unis combattent militairement l'EI en Syrie mais il sont également des adversaires résolus du régime de Damas. Ils réclament depuis des années le départ du président syrien, via un processus de transition politique dans ce pays en guerre depuis 2011.

nr/faa

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!