NOUVELLES
01/09/2015 09:55 EDT | Actualisé 01/09/2016 01:12 EDT

Wall Street chute à l'ouverture, face aux inquiétudes renouvelées sur la Chine

Wall Street chutait à l'ouverture mardi, le Dow Jones perdant plus de 2%, suivant une baisse générale des grandes places internationales après de mauvais chiffres en Chine, qui ont relancé les inquiétudes pour la deuxième économie mondiale.

Vers 13H40 GMT, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average perdait 2,12%, soit 349,62 points, à 16.178,41 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 1,81%, soit 86,32 points, à 4.690,18 points.

L'indice élargi S&P 500, très suivi par les investisseurs, reculait de 2,04%, soit 40,19 points, à 1.931,99 points.

Lundi, la Bourse de New York avait déjà baissé, les investisseurs prenant leurs précautions face à un contexte incertain, sur l'économie chinoise comme sur les intentions de la Réserve fédérale (Fed): l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avait perdu 0,69% à 16.528,03 points, et le Nasdaq, 1,07% à 4.776,51 points.

Désormais, Wall Street baisse encore plus lourdement et "prend la suite des marchés mondiaux dans la foulée de chiffres moroses sur l'activité manufacturière en Chine, qui attisent les préoccupations pour la croissance mondiale", ont résumé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

L'activité manufacturière en Chine --pilier traditionnel de sa croissance-- s'est violemment contractée en août, confirmant l'essoufflement persistant de la deuxième économie mondiale, après les Etats-Unis, en dépit des efforts de relance des autorités et attisant à nouveau la nervosité des marchés financiers

Dans le sillage de ces statistiques moroses, les Bourses asiatiques et européennes ont plongé de concert: Tokyo a clôturé en repli de presque 4%, tandis que Paris, Francfort et Londres ont toutes lâché plus de 3% en séance.

"Le chiffre médiocre en Chine, ainsi qu'un déclin de 14,7% en août des exportations sud-coréennes sur un an, ont considérablement abattu les marchés de la région Asie-Pacifique, et cela a donné le ton au Bourses européennes", a précisé Patrick O'Hare, de Briefing.

"A l'heure actuelle, les acteurs du marché n'ont tout simplement pas l'impression que l'activité économique mondiale est en train de reprendre", a-t-il conclu. "Cela crée des doutes sur les perspectives des résultats d'entreprises, les valorisations et le bien-fondé d'un relèvement des taux de la Réserve fédérale dans ce type de période."

Les investisseurs se demandent si la banque centrale américaine commencera à retirer un important soutien à l'économie en relevant ses taux, actuellement nuls, à l'occasion de sa réunion de politique monétaire des 16 et 17 septembre.

Le marché obligataire avançait légèrement, le rendement des bons du Trésor à dix ans baissant à 2,185% contre 2,214% lundi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,944% contre 2,958% auparavant.

jdy/jld/elc

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!