NOUVELLES
01/09/2015 05:55 EDT | Actualisé 30/04/2019 11:14 EDT

«Je te crois»: trois mots pour aider les victimes d'agression sexuelle à parler

Radio-Canada

Faire preuve d'écoute lorsqu'une victime d'agression sexuelle se confie à un proche l'aide à se tourner ensuite vers la justice, fait valoir une campagne lancée lundi en Alberta.

La campagne I Believe You (« Je te crois ») veut encourager l'usage de ces trois mots pour conforter les victimes. « Cela leur ouvre beaucoup de portes et leur permet d'aller de l'avant et de saisir la justice », a fait valoir Joni Avram, une porte-parole de la campagne.

L'an dernier, 2786 agressions sexuelles ont été déclarées par la police en Alberta, selon Statistique Canada. Cela représentait un taux de 68 agressions pour 100 000 personnes, alors que le taux national s'établissait à 58 agressions.

« C'est une campagne très importante, qui va nous permettre de réduire ces chiffres », a affirmé le ministre albertain des Services à la personne, Irfan Sabir, à propos de l'initiative. La campagne est financée par l'Alberta.

Entre 2013 et 2014, le taux d'agression sexuelle rapporté par la police a diminué de 3 %.

Une très grande partie des cas ne sont toutefois jamais rapportés à la police, rappelle le site de I Believe You.

Quelque 23 campus sont partenaires de la campagne en Alberta, afin de diffuser ce message parmi les jeunes.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!