NOUVELLES
01/09/2015 17:51 EDT | Actualisé 01/09/2016 01:12 EDT

Turquie : la police disperse violemment une manifestation à Istanbul

La police turque a fait usage mardi de grenades lacrymogènes, de balles en caoutchouc et de canons à eau pour disperser dans le centre d'Istanbul une manifestation contre l'offensive anti-kurdes du gouvernement, procédant également à plus d'une dizaine d'arrestations, a constaté un photographe de l'AFP.

La manifestation, à laquelle participaient environ 500 personnes, avaient débutée paisiblement au début de la célèbre rue Istiklal dans la partie européenne de la ville.

La police est intervenue au milieu de cette rue lorsque les manifestants ont commencé à scander des slogans hostiles au gouvernement islamo-conservateur du président Recep Tayyip Erdogan et qu'ils ont protesté contre l'offensive qu'il a lancé contre les militants kurdes. Les manifestants tentaient de former une chaîne humaine jusqu'à la place Taksim.

La police a dirigé ses jets de canons à eau vers le milieu de l'avenue, dans cette zone commerciale très fréquentée, et a lancé des grenades lacrymogènes alors que les manifestants tentaient de se mettre à l'abri.

Un photographe pigiste turc, Yasin Akgul, qui collabore avec l'AFP, a été arrêté après avoir été plaqué au sol alors qu'il tentait de prendre des photos des personnes interpelées.

Il a été relâché sur l'intervention de ses collègues qui ont attesté de sa qualité de photographe de presse. Brièvement hospitalisé pour ses douleurs au bras où il s'est blessé durant l'intervention musclée de la police, il a pu regagné son domicile dans la soirée.

Selon les médias, un caméraman de l'agence de presse officielle Anatolie a également été blessé lors de cette intervention policière.

Selon Anatolie au total 14 personnes ont été arrêtées.

pho-sjw/gg/cls

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!