NOUVELLES
01/09/2015 17:43 EDT | Actualisé 01/09/2016 01:12 EDT

Mulcair a plaidé la cause de Mohamed Fahmy auprès de l'ambassadeur égyptien

TORONTO — Le chef du Nouveau Parti démocratique, Thomas Mulcair, a joint par téléphone, mardi, l'ambassadeur d'Égypte au Canada pour soulever la question du journaliste canadien Mohamed Fahmy, emprisonné au Caire.

Selon le parti, M. Mulcair a souligné l'importance d'obtenir une réponse rapide du président égyptien à la demande de pardon et à la requête en déportation déposées par M. Fahmy.

Un tribunal égyptien a condamné samedi le journaliste canadien à trois ans de prison pour des crimes liés au terrorisme. Les chefs d'accusation ont été largement dénoncés comme purement «politiques» un peu partout dans le monde.

Le NPD soutient dans un communiqué que M. Mulcair a informé l'ambassadeur que les Canadiens étaient «fort inquiets» de la situation, et qu'il a «insisté pour obtenir une réponse rapide du président».

L’ambassadeur Motaz Zahran aurait répondu qu'il avait entendu les inquiétudes de M. Mulcair, et il aurait accepté d’en faire part au président égyptien, selon le NPD.

M. Mulcair aurait conclu l’appel en rappelant que «le Canada et l’Égypte avaient une relation forte, et qu’il aimerait que cette relation se poursuive sous un gouvernement néo-démocrate».

«Le premier ministre (Stephen) Harper devrait saisir le téléphone et appeler le président égyptien pour tenter d'obtenir des réponses», a indiqué M. Mulcair après l'appel à l'ambassadeur.

Au ministère des Affaires étrangères, on assure que des représentants canadiens ont soulevé le cas de M. Fahmy «en haut lieu», et qu'ils poursuivront leurs efforts.

M. Fahmy était journaliste pour la télévision anglaise de la chaîne satellitaire Al-Jazeera lorsqu'il a été arrêté, en décembre 2013, en compagnie de deux de ses collègues. Il a toujours clamé son innocence.

La Presse Canadienne

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!