NOUVELLES
01/09/2015 06:46 EDT | Actualisé 01/09/2016 01:12 EDT

Mondial-2015 - Le pays de Galles vise le dernier carré, malgré les embûches

Le pays de Galles, frustré par son élimination en demi-finale du Mondial-2011, vise à nouveau le dernier carré lors de cette édition, malgré la présence dans sa poule (A) de l'Angleterre et de l'Australie.

C'est une route semée d'embûches qui attend les hommes de Warren Gatland, déjà aux commandes il y a quatre ans. Sur le papier, ils font logiquement figure d'outsiders dans cette fameuse +Poule de la mort+ face aux Anglais, programmés depuis quatre ans pour l'événement, et aux Wallabies, vainqueurs cet été du Four nations, certes un peu tronqué (seulement 3 matches par nation).

Les Gallois ont coché ce rendez-vous mondial comme ils l'avaient fait il y a quatre ans. Si plaisants en Nouvelle-Zélande, ils avaient cédé seulement en demi-finales face à la France (9-8) après avoir joué plus d'une heure à 14 suite à l'expulsion controversée du capitaine Sam Warburton. "Cette décision a ruiné le match. J'ai le sentiment que notre destin sur ce match nous a été ôté avec le carton rouge", estimait à l'époque Gatland, plutôt amer.

De cette épopée, ils ont conservé la dynamique pour régner sur l'Europe les deux années suivantes, avec un Grand Chelem en 2012 puis un succès dans le Tournoi en 2013, avant de laisser leur trône continental à l'Irlande.

Quelques atermoiements en coulisses concernant les contrats des joueurs vedettes de la sélection, dont certains ont choisi l'exil, une baisse de régime sportive auraient pu faire baisser leur cote.

Il n'en fût rien, en atteste le palmarès du Tournoi 2015 qui s'est joué dans un mouchoir avec trois équipes (Irlande, Angleterre et Galles, 3e de l'épreuve) à 4 victoires et une défaite au final.

-Gatland tranche dans le vif-

Autre donnée, à ne pas sous-estimer, les coéquipiers de l'arrière Leigh Halfpenny semblent monter en puissance à l'approche de l'événement: après avoir souffert chez eux contre l'Irlande en match de préparation (21-35) début août, les +Diables Rouges+ viennent de prendre une revanche éclatante, avec un plan de jeu beaucoup plus basique --conquête, défense, jeu au pied-- (16-10) samedi dernier à Dublin.

Dans cette édition en partie à domicile - deux matches programmés au Millennium contre l'Uruguay (20 septembre) et les Fidji (1er octobre) - le XV du Poireau s'est en fait fixé comme priorité les deux rendez-vous de Twickenham.

Deux +faux huitièmes+ contre l'Angleterre (26 septembre), seule équipe à l'avoir dominé l'hiver dernier (21-16), puis l'Australie (10 octobre), à laquelle il a tenu la dragée haute l'automne dernier (défaite 33-28).

Gatland, privé du centre Jonathan Davies (genou), a tranché dans le vif pour composer son groupe, se privant volontairement de trois joueurs expérimentés, l'ouvreur James Hook, le demi de mêlée Mike Phillips et le talonneur Richard Hibbard.

Il pourra en revanche compter sur l'ailier George North, le plus jeune joueur de l'histoire à 50 sélections, bien présent malgré trois commotions subies cette saison, ainsi que sur une génération insouciante et rayonnante en 2011, plus expérimentée et donc dangereuse quatre ans plus tard.

rap/pbl/pga/cto

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!