NOUVELLES
01/09/2015 10:29 EDT | Actualisé 02/09/2015 11:25 EDT

L'imprimerie de Québecor à Mirabel en lock-out (VIDÉO)

MONTRÉAL _ Un lock-out vient d'être décrété par la direction de l'Imprimerie Mirabel, propriété de Québecor.

Le lock-out touche le groupe des presses, c'est-à-dire les pressiers, mécaniciens, électriciens et manutentionnaires, membres du Syndicat des teamsters. Les quotidiens Le Devoir et le Journal de Montréal y sont notamment imprimés.

Le syndicat a appris la nouvelle par courriel ce matin, tandis que les travailleurs se sont heurtés à une porte close.

La direction de l'imprimerie affirme dans un communiqué n'avoir eu d'autre choix que de décréter ce lock-out vu l'échec des négociations, entreprises depuis plusieurs mois. Elle demande également l'intervention d'un arbitre de différend dans ce dossier.

Du côté du syndicat, on affirme ne pas comprendre la décision de la direction de décréter un lock-out, puisque les parties n'étaient pas si éloignées d'un règlement, selon Denis Fournier, permanent syndical de la section locale 555M du Syndicat des teamsters.

Les syndiqués craignent également que des employés embauchés en mars dernier soient utilisés comme briseurs de grève.

Il a été impossible de joindre le porte-parole de Québecor au moment de publier.