NOUVELLES
01/09/2015 10:55 EDT | Actualisé 01/09/2016 01:12 EDT

Le gouvernement turc n'a joué "aucun rôle" dans l'arrestation des journalistes britanniques (source gouvernementale)

Le gouvernement turc n'a joué "aucun rôle" dans l'arrestation de deux journalistes britanniques accusés de "terrorisme" et n'est "pas satisfait" de la décision du tribunal qui les a incarcérés, a assuré mardi une source gouvernementale.

"Nous ne sommes pas satisfaits qu'ils aient été arrêtés (...) c'est une procédure judiciaire, le gouvernement n'a joué aucun rôle dans leur arrestation", a déclaré cette source à l'AFP sous couvert de l'anonymat.

"Ce n'est pas une mesure destinée à empêcher les journalistes de faire leur travail", a-t-elle poursuivi, soulignant toutefois que les médias étrangers devaient être dûment accrédités "pour éviter ce genre de problème".

Un tribunal turc a ordonné lundi le placement en détention jusqu'à leur procès de deux journalistes britanniques travaillant pour Vice News arrêtés la semaine dernière pendant qu'ils couvraient les violences entre les forces de sécurité turques et les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le sud-est en majorité kurde de la Turquie.

Les deux reporters et leur traducteur irakien ont été accusés par un tribunal de Diyarbakir (sud-est) de "participation à des activités terroristes" pour le compte du groupe jihadiste Etat Islamique (EI).

Vice News a catégoriquement démenti ces allégations jugées "sans fondement", recevant le soutien de nombreuses ONG de défense de la liberté de la presse.

L'arrestation de ces deux journalistes survient à un moment où le président turc Recep Tayyip Erdogan est régulièrement accusé de faire pression sur la presse pour faire taire les critiques qui visent son régime.

fo-pa/bds

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!