NOUVELLES
01/09/2015 09:17 EDT | Actualisé 01/09/2016 01:12 EDT

Le Canada officiellement en récession au premier semestre

L'économie canadienne est tombée en récession au premier semestre, après une contraction de 0,5% en rythme annualisé de son produit intérieur brut (PIB) au deuxième trimestre après déjà un recul de 0,8% au premier trimestre, a annoncé mardi l'institut de la statistique.

Cinquième producteur de pétrole la planète, le Canada subit de plein fouet le contrecoup de la chute des prix du pétrole depuis un an et devient ainsi le seul pays du G7 à être en récession cette année, soit techniquement deux trimestres de recul du PIB d'affilée.

C'est la deuxième récession que le Canada connaît en six ans, après celle de fin 2008 et début 2009.

Le recul du PIB au deuxième trimestre a cependant été moins marqué que ne le prévoyaient en moyenne les analystes, qui s'attendaient à une contraction de 0,8%. En revanche, l'institut Statistique Canada a révisé à la baisse le repli du premier trimestre, initialement annoncé à -0,6%.

Cette récession s'explique essentiellement par la forte baisse des dépenses et des investissements des entreprises au deuxième trimestre dans les secteurs pétroliers, gaziers et miniers, ainsi que du ralentissement dans le secteur manufacturier, le bâtiment et les services publics.

Sitôt annoncée, la récession pourrait toutefois être terminée, puisque Statistique Canada a fait état d'un rebond de 0,5% du PIB en juin par rapport à mai. Le Canada pourrait notamment profiter dans les prochains mois de l'accélération de la croissance aux Etats-Unis, qui s'est établie à 3,7% au deuxième trimestre, selon Statistique Canada.

La banque centrale canadienne a procédé à deux baisses d'un quart de point de son taux directeur depuis le début de l'année pour stimuler l'économie et celui-ci s'établit maintenant à 0,50%. Elle prévoit que la croissance de l'économie canadienne en 2015 atteindra 1,1%.

Ces chiffres sont publiés au moment où l'état de l'économie s'impose comme le thème majeur de la campagne pour les élections législatives du 19 octobre. Ils risquent de placer sur la défensive le Premier ministre conservateur Stephen Harper, au pouvoir depuis 2006, alors que l'opposition appelle à "un changement de régime".

jl/are

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!