NOUVELLES
01/09/2015 10:32 EDT | Actualisé 01/09/2016 01:12 EDT

La crise politique s'intensifie en Ukraine avec la défection d'un parti

KIEV, Ukraine — La crise politique qui secoue l'Ukraine s'est intensifiée mardi, quand un petit parti membre de la coalition au pouvoir a annoncé son départ en lien avec une mesure qui accorderait plus de pouvoirs aux régions séparatistes de l'est du pays.

Le Parti radical d'Oleh Liashko avait pris la cinquième place lors du scrutin de l'an dernier.

Son annonce est survenue au moment où on apprenait les décès de deux autres policiers blessés lundi lors d'affrontements entre nationalistes et forces de l'ordre aux portes du parlement, ce qui porte le bilan des violences à trois morts.

Environ 140 personnes ont aussi été hospitalisées, dont une majorité de membres des forces de l'ordre, a dit le ministère de l'Intérieur.

Une centaine de manifestants violents — pour la plupart membres de Svoboda, un parti nationaliste qui ne contrôle que quelques sièges au parlement — se sont battus avec les policiers. Les manifestants étaient munis de matraques, de tuyaux et de gourdins avec des clous.

Le président du parlement, Volodimir Groisman, a demandé mardi à tous les partis de condamner la violence et de se ranger derrière le plan de décentralisation du président Petro Porochenko. M. Liashko a alors annoncé sa défection de la coalition au pouvoir, puisqu'il croit que les intentions du président menacent la souveraineté du pays.

La décentralisation des pouvoirs est une des principales composantes de la trêve conclue à Minsk en février, dans le but de mettre fin aux combats qui ont fait 6800 morts dans l'est du pays depuis avril 2014.

M. Liashko souhaite la tenue d'un référendum pour discuter du plan du président Porochenko.

The Associated Press

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!