NOUVELLES
01/09/2015 04:58 EDT | Actualisé 01/09/2016 01:12 EDT

Cisjordanie: violents affrontements lors d'un raid de l'armée israélienne à Jénine

Un garde-frontière israélien et cinq Palestiniens ont été blessés lors de violents affrontements à la suite d'une large opération nocturne des forces israéliennes dans le camp de réfugiés de Jénine, dans le nord de la Cisjordanie occupée, a-t-on appris mardi de sources sécuritaires.

Les forces israéliennes ont arrêté lors de ce raid un responsable du mouvement islamiste palestinien Hamas et détruit sa maison.

Des dizaines de militaires israéliens sont entrés dans le camp, connu de longue date pour être un bastion du Hamas et du Jihad islamique, les deux principales forces islamistes des Territoires palestiniens considérées comme des organisations terroristes par Israël, ont rapporté des témoins et des sources au sein des services de sécurité palestiniens à l'AFP.

Ils venaient arrêter Bassam al-Sadi, recherché par Israël comme responsable du Jihad, ont affirmé ces sources. Mais le suspect n'était pas présent ou avait pu prendre la fuite, ont-elles ajouté.

L'armée s'est alors approchée d'une maison avoisinante, celle de Majdi Abou al-Hija, un responsable du Hamas déjà emprisonné par le passé par Israël, peut-être parce qu'elle soupçonnait M. Sadi d'y être caché, disent les sources palestiniennes.

"Les forces de sécurité israéliennes ont appelé à plusieurs reprises cet activiste à se rendre avant de détruire le bâtiment dans lequel le terroriste recherché était censé se cacher", a dit l'armée israélienne dans un communiqué.

"Des coups de feu ont été tirés dans le secteur et des centaines de Palestiniens ont fait irruption. La foule a jeté des pierres et des cocktails Molotov vers les forces israéliennes", a ajouté l'armée.

"Un garde-frontière a été légèrement blessé", a-t-elle poursuivi. Selon la radio publique israélienne, il pourrait avoir été atteint par des tirs d'autres soldats israéliens. Cinq Palestiniens ont été légèrement blessés, selon les sources palestiniennes.

Le camp de Jénine, partiellement rasé lors de plusieurs jours d'affrontements avec l'armée israélienne en 2002 pendant la deuxième Intifada, est régulièrement le théâtre de violences entre soldats israéliens et Palestiniens. Mais les échanges de tirs de la nuit "ont été d'une rare violence", ont estimé les sources palestiniennes.

Le camp, datant de 1953, est une ville dans la ville, qui abrite près de 20.000 réfugiés enregistrés, selon l'agence onusienne UNRWA.

jlr-is/sbh/feb

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!