NOUVELLES
01/09/2015 04:23 EDT | Actualisé 01/09/2016 01:12 EDT

Afghnanistan: «guerre sainte» lancée par le président Ghani contre la corruption

KABOUL — Le président de l'Afghanistan, Ashraf Ghani, appelle au lancement de ce qu'il appelle une «guerre sainte» contre la corruption, une gangrène qui ronge l'économie du pays.

Le président Ghani, qui dirige l'Afghanistan depuis près d'un an, espère qu'une réduction de la corruption permettra de susciter des opportunités économiques et créer des emplois. À son avis, ce phénomène menace la survie de l'État afghan et l'éducation de la population doit être l'un des premiers leviers à être utilisé pour le contrer.

L'octroi des contrats gouvernementaux, le cession de terrains et l'endémique production de stupéfiants sont des problèmes majeurs en Afghanistan, selon le président Ghani, qui est économiste et anthropologue de formation. Il a déjà enseigné aux universités Berkeley et Johns-Hopkins, aux États-Unis.

L'Afghanistan doit devenir un exportateur de produits légitimes de consommation, d'insister le président Ghani. En ce moment, le pays fournit à lui seul la plupart de l'héroïne consommée dans le monde entier.

L'organisme Transparency International classe l'Afghanistan parmi les pays les plus corrompus actuellement.

 

The Associated Press

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!