NOUVELLES
28/08/2015 10:46 EDT

La tempête Erika fait des ravages dans les Caraïbes (VIDÉOS)

La tempête tropicale Erika, avec son lot de vents violents et pluies torrentielles, faisait vendredi des ravages dans les Caraïbes notamment sur la petite île de la Dominique, qui a recensé des dizaines de morts selon certaines sources.

Erika a touché dans l'après-midi la République dominicaine, qui avait fermé ses écoles et prié les bateaux de rester à quai. Elle était attendue sur l'Etat voisin d'Haïti peu après.

Cuba a mis en état d'alerte certaines de ses régions du sud-est, tandis que l'Etat américain de Floride (sud-est) a déclaré l'état d'urgence pour s'y préparer. Ses effets devraient s'y faire sentir dès dimanche.

Pour autant, la tempête ne devrait pas devenir un ouragan quand elle touchera la Floride, a précisé vendredi le Centre américain de surveillance des ouragans (NHC).

"L'oeil d'Erika va passer sur la République dominicaine et Haïti dans les prochaines heures, puis près des îles Turques-et-Caïques dans la nuit avant de se déplacer près des îles centre et nord-ouest des Bahamas samedi" et dans la nuit de samedi à dimanche, a précisé le NHC dans son bulletin.

Les vents devraient cependant faiblir dans l'après-midi et la soirée, au moment du passage à terre d'Erika.

A 14h00, la tempête se trouvait à 95 kilomètres au sud-ouest de Santo Domingo, la capitale de la République dominicaine, avec des vents qui continuaient à souffler à 85 km/h, voire davantage en bourrasques. Elle se déplaçait vers l'ouest à 30 km/h.

La République dominicaine est particulièrement sensible aux tempêtes en raison de ses nombreuses rivières et cours d'eau. Les secours sont prêts à intervenir tandis que les écoles et les plages ont été fermées.

Haïti et notamment sa côte nord se préparait également aux vents violents, qui détruisent en premier lieu les logements de fortune en bois et en tôle.

La tempête a déjà fait des dizaines de morts et de disparus sur la Dominique, une ancienne colonie britannique, où elle a déversé des pluies torrentielles qui ont provoqué des inondations, a expliqué à la chaîne américaine CBS le ministre des Travaux publics et des ports de la Dominique, Ian Pinard. Celui-ci a avancé le chiffre de 25 morts.

- Village inaccessible -

"Je peux confirmer 12 morts mais le chiffre pourrait être plus élevé", a affirmé de son côté sur Twitter le Premier ministre de l'île, Roosevelt Skerrit.

Le site d'informations locales TheDominican.Net parlait même vendredi de 35 morts, dont 27 à la Petite Savane (sud), où un torrent de boue a emporté plusieurs habitations.

De retour de la zone la plus ravagée Petite Savane où il a pu se rendre par hélicoptère, le dirigeant de l'île a indiqué que cette région était désormais inaccessible, avec des "télécommunications (qui) ne fonctionnent pas non plus".

Des blessés ont cependant pu être hélitreuillés vers le Roseau, la capitale, a-t-il précisé en indiquant que l'aéroport avait besoin "d'approvisionnements".

Il a invité les habitants à "aider à nettoyer les rues et les bâtiments publics".

"Le pays a été gravement touché", a indiqué M. Pinard sur la chaîne TV6 de Trinité-et-Tobago, évoquant des dommages importants sur les infrastructures, y compris le principal aéroport.

La Dominique a reçu plus de 300 millimètres de pluie, selon le NHC. Entre 80 et 150 mm de pluie en moyenne, avec des pics à 200 mm dans certaines zones, devaient tomber sur la République dominicaine et Haïti, les îles Turques-et-Caïques et les Bahamas.

Les dégâts semblent moins importants à Porto Rico, un territoire associé aux Etats-Unis. Quelque 150 000 foyers y ont été privés d'électricité mais "il semble que nous revenons à la normale", a affirmé à la presse son gouverneur Alejandro García Padilla.

Pour sa part, l'état d'urgence a été déclaré en Floride par le gouverneur, ce qui lui permet de mobiliser davantage de ressources et la Garde nationale.

"La tempête tropicale Erika représente une menace grave pour l'Etat de Floride et requiert de prendre des mesures de précaution pour protéger la population, les principales infrastructures et le bien-être général de l'Etat", a expliqué Rick Scott.