DIVERTISSEMENT
28/08/2015 08:01 EDT | Actualisé 28/08/2015 08:01 EDT

Télé-Québec: un contenu pour réfléchir et se questionner

David Kirouac

Après avoir transformé Canal Famille en VRAK TV, il y a 15 ans, et avoir notamment assumé les fonctions de vice-président aux chaînes spécialisées du Groupe TVA, Denis Dubois a eu envie de prendre une pause de la télévision. L’homme ne se sentait plus nourri par ce qu’il voyait défiler dans nos petits écrans. Il s’en est éloigné pendant deux ans.

Mais il restait encore un mandat qui l’intéressait assez pour revenir à ses premières amours : prendre la tête de Télé-Québec et apporter sa touche au contenu pédagogique, politique, social et culturel de la chaîne. Le 7 avril dernier, Denis Dubois entrait en poste et, mercredi, il présentait sa première grille à titre de directeur de la programmation de l’antenne. Une grille qu’on souhaite accessible, marquée par une volonté d’unir les petits et les grands autour de sujets dans l’air du temps.

Galerie photo Lancement de la programmation 2015 de Télé-Québec Voyez les images

«Comme société, on doit se questionner et se bousculer, a avancé Denis Dubois, pendant son discours d’introduction lors de la présentation aux médias. Il n’y a pas beaucoup de plateformes au Québec où on peut se permettre de faire ça. Si Télé-Québec ne se questionne pas, ne parle pas d’enjeux de société, qui va le faire? Faire du contenu et réfléchir ne veut pas nécessairement dire être ennuyant!»

En bonne santé

Chose certaine, Télé-Québec a votre bien-être et votre santé à cœur. À preuve, deux nouveautés à saveur médicale s’ajoutent à l’horaire cet automne. De garde 24/7 (lundi, 19h30, dès le 7 septembre) est une incursion dans le quotidien des médecins de l’Hôpital Charles-Lemoyne, à Greenfield Park. Chefs de départements, internistes et résidents y parleront des enjeux liés à leur profession et au système de santé, se démèneront devant la caméra pour apaiser des patients et sauver des vies et témoigneront du manque parfois flagrant de ressources. Un portrait de la vie des médecins comme on n’en a rarement vu.

Puis, à Médecin sans rendez-vous (mardi, 19h30, dès le 8 septembre), la Dre Chantal Guimont sera notre guide et posera toutes les questions qui nous trottent en tête et nous brûlent la langue sur les petits et gros bobos qui peuvent nous terrasser. Le but? Créer une «épidémie de bonne santé». Un pharmacien, un kinésiologue, une nutritionniste et tout un panel d’experts répondront à des demandes de personnes du public. Le spécialiste concerné décortiquera le problème minutieusement, en déterminera les causes, les symptômes, les traitements et les moyens de les prévenir et s’attaquera à quelques mythes. Un portail internet, qu’on définit déjà comme le «811 du web», viendra compléter l’offre de Médecin sans rendez-vous.

Guylaine Tremblay aussi s’interrogera à Télé-Québec, cette année. La comédienne d’Unité 9 devient animatrice de Banc public (mercredi, 20h, dès le 9 septembre), un magazine à caractère social qui proposera une réflexion sur différents sujets humains, d’abord documentés à l’aide de statistiques et de résultats d’études, puis analysés avec des entrevues – avec des personnalités connues ou non – et des observations de spécialistes. Quelques exemples de thématiques abordées : l’homosexualité dans le sport, les effets des écrans dans nos vies, la paternité après 50 ans, les conséquences de la chimiothérapie, une chaîne de dons d’organes, la conduite après 85 ans et le vol d’identité.

Jeunesse et variétés

Bazzo.tv (jeudi, 21h, dès le 10 septembre) s’offre tout un changement pour ses 10 ans et sa 400e diffusion en se déployant maintenant en direct. Une nouvelle chronique, C’est la faute aux médias, où on examinera un phénomène médiatique de la semaine qui s’achève, devrait faire réagir abondamment, et Marie Grégoire et l’humoriste Louis T. se joignent aux commentateurs. En guise de complément à Bazzo.tv, Marie-France Bazzo lancera sous peu Bazzo Mag, un mensuel gratuit accessible uniquement sur tablette numérique, qui contiendra articles et vidéos sur les grands débats de l’heure. On souffle que la toute première page couverture fera beaucoup jaser.

Belle et Bum (samedi, 21h, dès le 12 septembre) entamera sa 13e saison sur les chapeaux de roues avec sa nouvelle co-animatrice, Mélissa Lavergne, qui continuera de jouer des percussions en plus de seconder son grand ami Normand Brathwaite. On continuera de prôner la diversité musicale et l’éclosion de talents émergents. Notons que la saison sera lancée avec la traditionnelle édition spéciale de la rentrée, où toutes les vedettes de Télé-Québec pousseront la note, en compagnie, entre autres, d’invités comme Brigitte Boisjoli et Alex Nevsky.

Le concept de Format familial (mercredi, 19h30, dès le 9 septembre) a été bonifié de quelques segments, dont on prédit déjà la circulation sur les réseaux sociaux. «La première fois» nous fera partager un moment réel marquant dans l’intimité de quelqu’un, «Le conseil de famille» sera une tribune pour les parents pour donner des réponses à leur progéniture en toute vérité et en toute candeur et «Entre deux paparmanes» tendra le micro à des grands-parents. Les chroniques de confidences et de montées de lait sont encore de l’émission.

Pour les tout-petits, Les Salmigondis (lundi au vendredi, 17h30, dès le 14 septembre), ces jouets qui prennent tout à coup vie, seront une véritable dose d’émerveillement. Danny Gilmore, Ève Landry, Marilyn Castonguay et Jeff Boudreault incarnent tous un personnage coloré dans cette fiction où cohabitent Djingo le cowboy, Crinoline la ballerine, Hercule le sauveur d’élite, Baragouin le toutou monstre doux comme un agneau, mais affamé comme un ogre, la sorcière Liliwatt et les deux figures de jeux vidéo Végane et son robot Pixelle.

En famille, on regardera également Ciné-mollo (samedi, 18h, dès le 12 septembre), une plage de cinéma pour petits et grands. De À vos marques party à Lassie, il y en aura pour tous les goûts. À l’hiver, sur le web, vos bouts de choux auront en outre rendez-vous avec Mon ami bulle et Marc en peluche.

Documentaires prometteurs

Il faudra s’armer de patience et attendre jusqu’en janvier pour découvrir Like-moi! la nouvelle création de l’auteur Marc Brunet (Le cœur a ses raisons, Les bobos), une comédie à sketchs rassemblant Katherine Levac, Adib Alkhalidey, Marie-Soleil Dion et plusieurs autres. La trame de fond de Like-moi? La génération Y, son web, son Facebook et ses selfies.

Au chapitre des fictions, avec la tombée de la neige viendront de grandes sagas comme Crime parfait, thriller judiciaire avec l’acteur britannique David Tennant et La femme honorable, une minisérie pleine d’action inspirée du conflit israélo-palestinien. Dans La mafia américaine, on reconstituera l’histoire des clans Colombo, Bonanno et Genovese, qui ont fait trembler les États-Unis dans les années 70.

Autre riche créneau de Télé-Québec : celui des documentaires. Le choix ne manquera pas encore cette année. Entre autres, Claire Lamarche s’intéressera aux visages du TDAH, dans TDAH, mon amour, où tous les aspects de cette affliction seront abordés, dans une série en trois épisodes (19 et 26 octobre, et 2 novembre). L’amour au temps du numérique (30 novembre et 1er décembre) s’arrêtera aux relations amoureuses chez les 18-24 ans à l’heure de la technologie. Aussi, Bernard Derome ira à la rencontre de créateurs, de gens d’affaires et de penseurs, qui tenteront tous d’élucider une question fort pertinente, Qu’est-ce que l’identité québécoise en 2015?

En vrac, mentionnons que Les Appendices auront leurs nouveaux épisodes à l’hiver ; que Ça vaut le coût (lundi, 19h, dès le 7 septembre) adopte une nouvelle formule avec tous les collaborateurs réunis dans un nouveau studio, et que Nicolas Ouellet y sera remplacé par Myriam Fehmiu ; qu’Un chef à la cabane (début 2016) voyagera dans d’autres régions ; que Curieux Bégin (vendredi, 20h, dès le 11 septembre) célébrera sa 100e émission à Kamouraska ; que Dumas, Genviève Pettersen et Kim Thuy se joignent à l’équipe de Formule Diaz (jeudi, 20h, dès le 10 septembre) ; que Les Francs-Tireurs (mercredi, 21h, dès le 9 septembre) ont maintenant 18 ans et intervieweront notamment René Homier-Roy et Denise Bombardier ; qu’une histoire vraie (vendredi, 19h30, dès le 16 octobre) continuera de jouer avec le vrai du faux en nous laissant croire, entre autres, que Patrice L’Écuyer a eu un enfant illégitime avec Pascale Bussières et que les BB ont plagié toutes leurs chansons d’un groupe allemand des années 80 et, enfin, que les petits curieux de Dis-moi tout (début 2016) bombarderont de questions Véronique Cloutier, Fabienne Larouche, Martin Matte, Jean-Luc Mongrain, Guy A.Lepage et le premier ministre Philippe Couillard, pour ne nommer que ceux-là.

Enfin, un mot sur Josée di Stasio. La santé de la reine des fourneaux de Télé-Québec va très bien, et celle-ci songe présentement à d’autres défis qu’elle aimerait relever, et qui sont actuellement en développement. On a précisé que la cuisine demeurera importante dans cette nouvelle formule, mais que «À la di Stasio sous la forme qu’on connaît, c’est terminé.»