NOUVELLES
27/08/2015 01:03 EDT

Frédérique Rioux, présidente de Millenya: «J'ai 21 ans donc je suis ma clientèle cible»

Millenya

Frédérique Rioux appartient à l’une des dernières vagues de la génération Y. Cheveux courts, regard droit et diction parfaite, la jeune femme nous raconte comment elle a monté l’hiver dernier le beau projet Millenya, et comment elle entend donner confiance aux moins de trente ans, génération chérie née avec un ordinateur entre les mains.

Après un Cegep en sciences humaines à Longueuil, Frédérique constate le manque d’écoute et d’encouragements aux femmes de la Génération Y. Avec sa collègue et amie, elle monte Ladyboss Canada. Le projet prend une deuxième vitesse lorsqu’elle se rapproche d’Unikub, une compagnie d’accompagnement aux jeunes entreprises à se lancer et à se développer. Ladyboss devient ainsi Millenya, une expérience mensuelle de partage interactif, animée par Frédérique et sa co-équipière Marie-Pier Caron. L’expérience, inspirée des conférences TedX, se déroule en deux temps : la discussion et le réseautage. Chaque mois, trois invités viendront parler de leur expérience, raconter le chemin parcouru, leurs réussites et leurs embûches. «Ce sont des personnalités qui m’inspirent. J’ai 21 ans donc je suis ma clientèle cible, ce qui est dit, je le prends en note et je me l’applique. J’avais des questions existentielles avant de me lancer et j’ai trouvé des réponses grâce à des gens qui m’ont aidé. Je veux que les autres en profitent aussi», raconte-t-elle dans son bureau d’Unikub.

Frédérique pointe les forces et les faiblesses de la génération Y, «une société très connectée et créative, qui a tendance à se déconnecter humainement et à rester bloquée par des barrières personnelles. Il y a tellement de programmes d’accompagnement ébranlés par des, mais personnels.» Ses solutions : redonner confiance en soi et concrétiser ses rêves.

Elle a puisé son inspiration en Ellen DeGeneres, dont elle cultive le look et la présence scénique. «À 19 ans, elle a perdu la femme qu’elle aimait dans un accident de voiture. Effondrée, elle n’avait plus rien et s’est fait une promesse à travers une conversation avec Dieu : devenir la première femme à la tête d’un talk-show. C’est arrivé! Ensuite, elle a fait son coming-out publiquement, son show a été retiré, ses détracteurs l’appelaient Ellen la dégénérée… Elle a persévéré et elle est là où on la connait maintenant. Elle répète avant chaque émission : «soyez vrai avec vous-même», c’est d’ailleurs ce qu’elle dégage et c’est pour moi la chose la plus importante : être authentique. Je garde ce crédo en tête lorsque j’anime Millenya. Si les gens n’aiment pas, c’est qu’ils ne m’aiment pas.»

Le deuxième déclic lui a été soufflé par la jeune millionnaire Éliane Gamache Latourelle rencontrée l’hiver dernier : «elle m’a dit «suis tes passions». J’ai mis toutes mes passions dans Millenya et si je suis capable de le faire, d’autres le sont aussi.»

Éliane Gamache Latourelle faisait d’ailleurs partie, avec Marie-Lise Pilote et Janie Duquette, des invitées de la première expérience Millenya qui s’est déroulée à guichet fermé au Théâtre Espace Libre à Montréal le 6 août dernier.

Et pour la suite? Frédérique vient de terminer un cours de lancement d’entreprise et commence un cours de vente le mois prochain. Dans 10 ans, elle se voit toujours présidente de Millenya, qui sera devenu une série web et aura fait des petits partout au Québec et au Canada, mais surtout : «j’aurai inspiré plein de jeunes, je veux les aider à trouver leur voix», conclut-elle.

Retrouvez Millenya sur Facebook : https://www.facebook.com/millenyalive?fref=ts

Galerie photo Les femmes les plus puissantes du monde selon Forbes (2015) Voyez les images