Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Problème d'algues bleu-vert à Edmonton pour le mondial de triathlon

La présence d'algues-vert dans le bassin du parc Hawrelak causent de sérieux ennuis aux organisateurs du Championnat mondial de triathlon d'Edmonton.

La compétition qui réunira plus d'une centaine d'athlètes internationaux doit se dérouler dans une semaine et demie. Les Services de Santé Alberta estime qu'il n'est pas sécuritaire d'emprunter le bassin du parc Hawrelak, où sera disputé l'épreuve de nage du triathlon.

Les algues bleu-vert, ou cyanobactéries, peuvent également causer une irritation de la gorge et des yeux, de la fièvre, de la nausée, des vomissements ou de la diarrhée, selon Services de Santé Alberta.

Les symptômes apparaissent généralement d'une à trois heures après le contact avec les bactéries et peuvent durer d'un à deux jours. Les symptômes chez les enfants sont généralement plus prononcés.

Le docteur Chris Sikora, médecin-conseil en santé publique à Services de Santé Alberta, souligne que les personnes qui entrent en contactent ou ingèrent des algues bleu-vert peuvent entre autres avoir des éruptions cutanées et d'autres problèmes de santé.

« Les combinaisons isothermiques couvrent tout sauf les pieds et le visage, des endroits où c'est horrible d'avoir des rougeurs et des boursouflures. Tous les nageurs que je connais ingèrent de l'eau quand ils nagent », affirme le docteur Sikora.

Encore du temps

Le docteur Sikora croit par contre qu'il y a encore suffisamment de temps avant la compétition pour améliorer la qualité de l'eau.

Le directeur du département des installations récréatives et communautaires de la Ville d'Edmonton, Rob Smyth, affirme que d'assurer la sécurité des athlètes pour cet événement international très important pour Edmonton est une priorité. « Il est absolument essentiel que nous fassions des efforts considérables au cours des prochains jours jusqu'en septembre pour faire avancer ce dossier. »

Le président du comité organisateur, Don Lowry rappelle que la situation n'est pas unique.

« La présence d'algues bleu-vert n'est pas un phénomène inhabituel. Cela se produit dans beaucoup de lacs et de cours d'eau dans cette partie du pays et ailleurs. Nous allons prendre notre temps et travailler avec les experts », affirme Don Lowry.

Une décision concernant les mesures à prendre contre la prolifération de ces algues doit être prise au cours des deux prochains jours.

L'an dernier, la Ville d'Edmonton estimait que le Championnat mondial de triathlon avait généré des retombées économiques de 20 millions de dollars pour la capitale albertaine.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.