Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Pistorius sera devant le comité des libérations conditionnelles le 18 septembre

CAPE TOWN, Afrique du Sud — Oscar Pistorius défilera devant le comité des libérations conditionnelles le 18 septembre, ce qui signifie que l'ex-athlète olympique passera encore au moins trois semaines derrière les barreaux.

La famille de Pistorius a confié par voie de communiqué jeudi qu'elle avait pris la date en note mais qu'elle n'émettrait pas d'autres commentaires.

L'athlète, qui est amputé des deux jambes, a déjà essuyé un refus la semaine dernière après avoir purgé 10 mois de sa peine de cinq ans pour le meurtre de sa copine Reeva Steenkamp en 2013. Le département de la justice avait indiqué que la décision de l'assigner à résidence avait été prise trop tôt.

Sa présence devant le comité surviendra au lendemain de la date limite pour les avocats de Pistorius pour soumettre des documents à la Cour suprême. Ces documents serviront de réponse à un appel distinct des procureurs qui cherchent à obtenir une condamnation pour meurtre. Les procureurs veulent qu'un comité de juges renverse le verdict de culpabilité pour homicide de Pistorius, ou d'homicide involontaire, afin de le déclarer coupable de l'accusation la plus grave — meurtre prémédité.

L'appel devant la Cour suprême aura lieu en novembre.

The Associated Press

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.