Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Parti libéral : près de 2 fois plus d'argent dans les infrastructures, et 3 ans de déficits

Les grues et les cônes orange seraient nombreux sous un éventuel gouvernement libéral. Le chef du PLC, Justin Trudeau, promet que les libéraux feront passer l'investissement fédéral en infrastructures de 65 à 125 milliards en 10 ans.

Cela, combiné à d'autres mesures du plan libéral, aurait un coût : les libéraux annoncent que les déficits fédéraux prévus seraient de 10 milliards de dollars au cours des deux prochains exercices financiers, se résorberait légèrement en 2018-2019, avant un retour à l'équilibre budgétaire prévu en 2019-2020.

Dans le cadre d'un point de presse à Oakville, en Ontario, M. Trudeau explique les détails de ce plan qui verrait la mise de fonds annuelle du fédéral doubler dès les deux prochains exercices financiers. À terme, soit dans 10 ans, l'investissement annuel supplémentaire en infrastructures serait de 9,5 milliards de dollars, promet le Parti libéral.

Sous un gouvernement libéral, les investissements dans les routes, les ponts et les passages frontaliers seraient prioritaires. Les libéraux accorderaient une attention particulière au transport collectif et aux infrastructures sociales et vertes.

Le Parti libéral créerait une Banque de l'infrastructure du Canada qui serait responsable de l'octroi des subventions.

Les conservateurs de Stephen Harper ont lancé, en 2014, un Nouveau Plan Chantiers Canada de 53 milliards de dollars sur 10 ans. M. Harper a affirmé à quelques reprises, durant la présente campagne électorale, que le plan conservateur de 80 milliards, d'abord lancé en 2007, est le plus ambitieux de l'histoire du pays, avec un investissement annuel moyen d'un peu plus de 5 milliards de dollars.

Les néo-démocrates de Thomas Mulcair ont quant à eux promis d'augmenter le transfert de la taxe sur l'essence pour porter le financement annuel des infrastructures à 3,7 milliards d'ici 2019-2020. L'investissement annuel en transport en commun atteindrait 1,3 milliard au même moment, tandis que celui pour le logement social vaudrait 650 millions de dollars.

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.