Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Malgré des défis, les résultats de la TD ainsi que de la CIBC augmentent

TORONTO — La déprime des prix dans le secteur de l'énergie qui s'est amorcée l'an dernier et la baisse des taux d'intérêt ont provoqué des remous pour les grandes banques canadiennes, mais celles-ci ont jusqu'ici été en mesure de traverser ces turbulences tout en dépassant les attentes des analystes.

La Banque TD et la CIBC ont chacune dévoilé de bons résultats, jeudi, à l'instar de la Banque de Montréal, la Banque Royale ainsi que la Banque Nationale, plus tôt cette semaine. La Banque Scotia (TSX.BNS) dévoilera quant à elle sa performance trimestrielle vendredi, alors que la Banque Laurentienne (TSX:LB) complétera le portrait la semaine prochaine.

Les profits de la TD (TSX:TD) au troisième trimestre ont bondi de 7,5 pour cent, à 2,266 milliards $, ou 1,19 $ par action. Sur une base ajustée, le bénéfice par action a été de 1,20 $, en hausse par rapport à 1,15 $ à la même période l'an dernier et trois cents au-delà des attentes des analystes.

La directrice financière de l'institution affirme que les avantages des bas prix du secteur de l'énergie — comme les économies des consommateurs en raison du recul des prix à la pompe ainsi que la hausse des exportations — devraient permettre d'absorber les pertes sur créances dans les provinces qui dépendent du secteur pétrolier.

«Les prix faibles de l'énergie sont positifs pour le centre du Canada ainsi que le nord-est des États-Unis, a expliqué Colleen Johnston, jeudi, au cours d'une entrevue. Cela permet de contrebalancer certains impacts négatifs.»

Le chef de la direction de la CIBC (TSX:CM), Victor Dodig, affirme qu'en dépit des difficultés qui pointent à l'horizon pour les provinces productrices de pétrole, le secteur manufacturier canadien reprend de la vigueur grâce à la faiblesse du huard et la demande croissante en provenance des États-Unis.

«Il y a une tendance marcoéconomique (...) qui devrait permettre de contrebalancer les effets négatifs de l'impact de la baisse des prix de l'énergie à long terme», a-t-il expliqué au cours d'une conférence téléphonique destinée aux analystes.

La CIBC a par ailleurs relevé son dividende en dévoilant ses résultats du troisième trimestre, alors que son bénéfice net a progressé de 6,2 pour cent pour atteindre 978 millions $, ou 2,42 $ par action.

En excluant les éléments non récurrents, l'institution financière a réalisé un profit ajusté de 990 millions $, ou 2,45 $ par action, ce qui a dépassé les attentes des analystes sondés par Thomson Reuters, qui tablaient sur un bénéfice ajusté de 2,31 $ par action.

Le dividende trimestriel de la CIBC augmentera de 2,75 pour cent, ou trois cents, pour atteindre 1,12 $ par action.

«Même si les faibles taux d'intérêt et la baisse des cours du pétrole représentent un vent de face, nous sommes confiants d'être capables de maintenir notre dividende grâce à la qualité de nos portefeuilles ainsi que notre solide bilan financier», a dit M. Dodig.

En plus des préoccupations à l'égard du choc pétrolier dans l'Ouest du pays — qui a provoqué une hausse des pertes sur créances liées au secteur des hydrocarbures — les banques canadiennes doivent également composer avec des taux d'intérêt qui sont à des niveaux historiquement bas.

Les deux baisses du taux directeur de la Banque du Canada depuis le début de l'année ont notamment mis de la pression sur les marges des grandes banques du pays.

«Nous croyons que la pression va se maintenir et que nos marges vont continuer à décliner», a concédé la directrice financière de la Banque TD, ajoutant qu'une autre baisse du taux directeur de la banque centrale pourrait être à l'horizon.

«C'est difficile à dire, a affirmé Mme Johnston. Si vous m'aviez posé la question il y a une semaine, j'aurais évoqué le statu quo. Mais actuellement, je crois que la Banque du Canada pourrait considérer une autre baisse.»

Alexandra Posadzki, La Presse Canadienne

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.