Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Parallèle entre Joseph Goebbels et Thomas Mulcair : le candidat conservateur Soheil Eid ne regrette pas ses propos

Le candidat conservateur dans Joliette Soheil Eid ne regrette pas d’avoir fait le parallèle entre Thomas Mulcair et le ministre nazi de la Propagande et ce, après que le parti ait fait des excuses en son nom.

Dans une entrevue accordée à un journal local, il ajoute qu’il n’a pas voulu blesser le chef du NPD. « Mais je ne m'excuserai pas pour avoir prononcé un dicton que les gens sont sensés comprendre. On s'excuse quand on commet une erreur, et je n'en ai pas faite. Tout ça, c'est une tempête dans un verre d'eau», a-t-il dit.

Il croit que ses propos ont pris une ampleur disproportionnée et souhaite que la population «fasse la part des choses».

Même son de cloche de la part de sa directrice de campagne Georgette Saint-Onge. « Je pense qu’il faut qu’on tourne la page, à mon humble avis », a-t-elle ajouté lorsque Le Huffington Post Québec l’a contactée au téléphone.

Soheil Eid avait causé la controverse en dénonçant le double-discours de Thomas Mulcair sur le dossier Énergie Est sur Facebook, le 16 août dernier. Il l’accusait de faire croire aux Albertains qu’il appuie le projet, mais de dire aux Québécois « qu’il mettra des bâtons dans les roues du projet ».

Le tout en faisant référence à la citation tristement célèbre « Mentez, mentez, mentez, encore et toujours, il en restera bien quelque chose ! » de Voltaire, utilisée par Goebbels.

Le NPD tente d’obtenir des excuses formelles du lieutenant québécois Denis Lebel depuis deux jours. Le député de Rosemont-La Petite Patrie Alexandre Boulerice pense que Lebel doit « remettre de l'ordre parmi ses troupes ».

Il l'accuse d'avoir mené le bal en accusant le chef Thomas Mulcair de « vire-capot » et « d'opportuniste » dès le début de la campagne électorale. Il estime que les propos de Soheil Eid étaient « totalement injustifiés » et que ce dernier aurait été influencé par ses supérieurs.

L'agent officiel du candidat nous a fait savoir qu'il reconnaît qu'il s'agissait d'une « erreur » et tient à préciser qu'il a retiré ses propos sur sa page Facebook.

Soheil Eid s’est déjà prononcé contre l’autocensure, sur les réseaux sociaux encore une fois, en réponse à un commentaire sur la démission de la jeune candidate libérale Ala Buzreba.

Après s’être excusée pour des gazouillis choquants, elle s’était retirée de la course dans la circonscription de Calgary Nose Hill en Alberta.

« On pourrait sans doute s'en réjouir, mais son retrait de la course électorale constitue malgré tout une atteinte à la liberté d'expression. De plus en plus de gens se retiennent de dire ce qu'ils pensent, ils font de l'autocensure, à la longue c'est très mauvais pour la démocratie », a écrit Soheil Eid.

INOLTRE SU HUFFPOST

Ces candidats qui ont abandonné la lutte électorale en 2015

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.