Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Harper assure que le prochain président américain dira oui au projet de pipeline

MARKHAM, Ont. — Stephen Harper n'en démord pas. Le projet d'oléoduc qui amènerait le pétrole des sables bitumineux albertains aux raffineries des États-Unis deviendra réalité, sous peu.

Même si le président Barack Obama rejette le projet de Kestone XL, pour «ses raisons politiques», de l'avis de M. Harper, la prochaine administration renversera cette décision.

M. Harper a réitéré que la décision du président américain n'a rien à voir avec les politiques environnementales du Canada ou sa timidité à lutter contre les changements climatiques.

Par ailleurs, le chef conservateur tentait, jeudi matin, de s'attirer les votes des nouveaux Canadiens. De passage à Markham, en Ontario, M. Harper a promis de doubler un programme de prêts qui permet aux immigrants de payer les études et les frais nécessaires pour faire reconnaître un diplôme acquis à l'étranger.

M. Harper évalue que son initiative servirait à 20 000 nouveaux Canadiens.

La Presse Canadienne

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.