Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Élections fédérales : Nouvelle offensive des chefs en Ontario

La bataille de l'Ontario bat son plein jeudi, alors que les chefs des trois principaux partis se trouvent dans cette province d'où seront issus 121 des 338 députés qui seront élus le 19 octobre prochain.

Le chef néo-démocrate Thomas Mulcair entreprendra la journée à Toronto, où il participera à l'ouverture officielle du local de son candidat-vedette Andrew Thomson.

M. Thomson, désigné comme le futur ministre des Finances d'un gouvernement néo-démocrate, affronte l'actuel ministre des Finances, Joe Oliver, dans Eglington-Lawrence.

Le chef néo-démocrate se rendra ensuite à St. Catharines et à Brantford. Il participera aussi à un exercice de questions-réponses sur Facebook en matinée.

Le chef conservateur Stephen Harper commencera la journée dans la circonscription de Markham-Unionville, en banlieue de Toronto. Il doit aussi se rendre à Hamilton en fin de journée.

Selon CBC, le premier ministre annoncera un investissement accru dans le Programme de reconnaissance des titres de compétence étrangers.

Markham-Unionville est au coeur de la région du « 905 », où habitent de nombreux immigrants et où les conservateurs ont raflé 23 des 24 sièges qui étaient en jeu lors du scrutin de mai 2011.

Seule la circonscription de Markham-Unionville avait voté pour le libéral John McCallum, qui brigue de nouveau les suffrages cette année.

Le chef libéral Justin Trudeau entreprendra la journée en annonçant le programme de son parti en matière d'infrastructures à Oakville. En soirée, il participera à un événement à Toronto.

Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, passe la journée dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, tandis que la chef du Parti vert sera à Sidney et à Victoria, en Colombie-Britannique.

Lors du scrutin de mai 2011, les conservateurs ont remporté 73 des 106 sièges en jeu en Ontario. Les néo-démocrates de Jack Layton en avaient obtenu 22, contre 11 pour les libéraux, alors dirigés par Michael Ignatieff.

Selon un sondage Forum Research publié jeudi dans le Toronto Star, le NPD obtient 40 % des intentions de vote eau Canada, contre 33 % pour les libéraux et 26 % pour les conservateurs. Le sondage, réalisé dimanche et lundi auprès de 1440 personnes, a une marge d'erreur de 3 %, 19 fois sur 20.

En Ontario, les néo-démocrates récoltent 36 % des appuis, contre 33 % pour les libéraux et 26 % pour les conservateurs. L'échantillon à l'échelle provinciale n'a cependant pas été dévoilé par le quotidien.

Les chefs en campagne, élections fédérales 2015
Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.