POLITIQUE
27/08/2015 04:50 EDT | Actualisé 27/08/2015 05:06 EDT

Départ de Sylvie Roy: Legault évoque une «situation médicale»

PC

Rien ne va plus entre François Legault et Sylvie Roy. L'ancienne députée caquiste accuse son ex-chef d'avoir menacé de salir sa réputation. François Legault, lui, laisse planer le doute sur la «situation médicale» de Sylvie Roy.

Mercredi, un conseiller de la CAQ, Guy Therrien, a écrit sur Twitter que Sylvie Roy avait «des problèmes de consommation d'alcool». L'ex-députée caquiste devenue indépendante a nié les faits jeudi lors d'une conférence de presse.

Pour sa part, le chef de la CAQ n'a pas voulu confirmer ou infirmer l'information jeudi. «Je ne veux pas commenter sur la situation médicale de Sylvie Roy parce que je ne suis pas médecin», a dit François Legault dans une entrevue avec Le Huffington Post Québec.

«On est tous inquiets de sa situation. Ce n'est pas la Sylvie qu'on a connu il y a un an ou deux, dit François Legault. On aurait voulu l'aider à régler ses problèmes.»

La situation durait depuis au moins trois ou quatre mois, selon le chef de la CAQ. «Plusieurs collègues de Sylvie qui sont venus me voir au cours des derniers mois pour dire qu'elle avait des problèmes de comportement», ajoute-t-il.

Quels étaient ces «problèmes de comportement»? «Elle était souvent absente des rencontres dans sa circonscription et à l'Assemblée nationale», s'est-il borné à dire. La députée ne se chicanait pas avec ses collègues, selon François Legault.

Son départ est «infiniment triste», ajoute-t-il.

Sylvie Roy contre-attaque

En conférence de presse à Victoriaville jeudi, Sylvie Roy a nié fermement avoir un problème de consommation d'alcool.

«Demandez à quiconque sur la colline: les partys qu'on faisait, les 5 à 7, les rencontres avec les militants, les soupers de Noël, les soupers de fin de session, les soupers de caucus, je n'ai jamais pris d'alcool et le seul député qui faisait comme moi et qui pourrait en témoigner c'est Jacques Duchesneau», a-t-elle dit.

La nouvelle députée indépendante a également accusé son ancien chef de l'avoir menacé. «Il m'a dit: tu veux faire du mal à la CAQ, tu vas voir qu'on va t'en faire du mal», lui aurait-il lancé lorsqu'elle lui a annoncé son départ de la CAQ mercredi.

Selon Sylvie Roy, le chef de la CAQ a une attitude revancharde envers ceux qui s'éloignent des ornières. Elle rappelle que François Legault avait aussi affirmé, sans préciser quoi que ce soit, avoir eu de «bonnes raisons» de démettre Gérard Deltell de ses fonctions de leader parlementaire. Gérard Deltell a depuis quitté la CAQ pour tenter de se faire élire sous la bannière conservatrice au fédéral.

«Il y avait une gradation et je savais que je mangerais une volée si je partais. J'ai mis ça dans la balance, mais je suis partie quand même», a souligné la députée.

De son côté, François Legault nie avoir menacé son ancienne députée. «Jamais je ne menacerais une personne qui souffre», dit-il.

Avec La Presse Canadienne

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo La carrière de François Legault Voyez les images