Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.

Chili: manifestation pour contester les délais dans la réforme de l'éducation

SANTIAGO, Chili — Des milliers d'étudiants ont défilé dans les rues de la capitale du Chili, jeudi, pour contester les nombreux délais dans la réforme de l'éducation mise de l'avant par la présidente Michelle Bachelet.

Les manifestations ont commencé plutôt pacifiquement à Santiago, alors que les marcheurs brandissaient des drapeaux, scandaient des slogans et dansaient dans les rues pour presser Mme Bachelet de respecter son engagement de rendre l'éducation gratuite.

Des affrontements ont toutefois éclaté entre les policiers et des vandales masqués qui infiltrent régulièrement les manifestations étudiantes au Chili.

Les écoles chiliennes étaient gratuites avant le coup d'État du général Augusto Pinochet, qui a forcé la privatisation des établissements scolaires et mis fin au contrôle centralisé de l'éducation. Il avait aussi sabré dans le financement public des écoles primaires et secondaires pendant sa dictature, de 1973 à 1990.

Dans les régions défavorisées, le système public a été également éprouvé, alors que des milliards de dollars en fonds publics ont été redirigés vers des écoles secondaires gérées par le privé.

Plusieurs familles chiliennes ont porté ce fardeau plusieurs années avant que les étudiants chiliens ne plaident leur cause.

The Associated Press

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.