NOUVELLES
27/08/2015 06:42 EDT | Actualisé 27/08/2015 12:46 EDT

Les places boursières chinoises terminent en net rebond (VIDÉO)

La Bourse de Shanghai a rebondi vigoureusement jeudi, clôturant en hausse de plus de 5% après son effondrement de début de semaine, dans un marché revigoré par un regain d'optimisme suite à la forte progression de la veille à Wall Street.

L'indice composite shanghaïen a terminé sur un bond de 5,34% soit 156,30 points, à 3083,59 points, dans un volume d'échanges de 404 milliards de yuans (83 milliards CAD).

La Bourse de Shenzhen a quant à elle grimpé de 3,33%, à 1752,21 points, dans des échanges de 361 milliards de yuans.

Après s'être effondré de 8,5% lundi et 7,6% mardi, faisant décrocher les places mondiales dans son sillage, le marché shanghaïen s'est finalement ressaisi grâce à un changement d'ambiance outre-Pacifique.

L'indice vedette à Wall Street, le Dow Jones Industrial Average, s'est envolé mercredi de près de 4%, après six séances consécutives de repli grâce notamment à la perspective de voir la Réserve fédérale américaine (Fed) repousser tout relèvement de ses taux d'intérêt.

«La forte progression à New York contribue largement à soutenir le marché» en Chine, a déclaré à l'AFP Zhang Yanbing, analyste du courtier Zheshang Securities.

«Le moral des investisseurs se redresse, mais un rebond (durable) prendra du temps», a-t-il néanmoins averti.

De fait, les marchés financiers restent hantés par l'essoufflement de la deuxième économie mondiale et les risques de contagion, la Chine comptant pour 13% du PIB mondial.

«De robustes statistiques économiques américaines, des signaux que la Fed ne relèvera pas ses taux en septembre, mais aussi les efforts de relance de la banque centrale chinoise, tout cela est positif», reconnaissait Jasper Lawler, analyste du courtier CMC Markets.

«Mais l'angoisse va continuer de tirailler les investisseurs, jusqu'à ce que les folles fluctuations des cours s'apaisent vraiment», ajoutait-il, cité par l'agence Bloomberg.

Désireuse de calmer l'affolement général et d'afficher sa détermination à relancer l'activité économique, la banque centrale chinoise (PBOC) avait dévoilé mardi une nouvelle baisse de ses taux d'intérêt, la cinquième depuis novembre 2014.

Cette décision, jugée bienvenue, n'est cependant pas parvenue à convaincre immédiatement les investisseurs, et de l'avis général, Pékin devra agir davantage en termes de relance budgétaire et de rabais fiscaux pour relancer la machine économique.

Les analystes estiment que l'éclatement de la bulle des Bourses chinoises (qui ont plongé de plus de 40% depuis mi-juin après s'être envolées de 150% en un an) ne reflète pas l'état de l'économie réelle.

Mais les interrogations perdurent sur la capacité de la Chine à continuer de jouer son rôle de locomotive pour la croissance mondiale alors que son modèle économique connaît une transition douloureuse et que les indicateurs en berne se succèdent dont récemment une violente contraction du secteur manufacturier.

Le géant asiatique avait enregistré l'an dernier une croissance de 7,4%, au plus bas depuis près d'un quart de siècle, et Pékin s'est fixé pour 2015 un objectif de 7%.

Les valeurs financières ont mené la hausse pendant la séance. Le géant de la banque ICBC a gagné 4,69% à 4,24 yuans et Citic Securities a bondi de 7,03% à 15,38 yuans.

Les actions des sociétés ferroviaires ont également enregistré des gains substantiels. China Railway Construction a atteint sa limite de hausse quotidienne autorisée de 10% à 12,01 yuans de même que China Railway Erju qui a fini à 10,51 yuans.

Galerie photo Le REER: cinq questions de base Voyez les images