POLITIQUE
26/08/2015 10:41 EDT

Grace Batchoun, candidate libérale adversaire de Mélanie Joly dans Ahuntsic-Cartierville, fait appel du vote d'investiture

La candidate défaite à l’investiture dans Ahuntsic-Cartierville Grace Batchoun fait appel du résultat qui a donné Mélanie Joly gagnante au troisième tour, dimanche soir.

Elle a déposé mercredi sa demande auprès du Parti libéral du Canada avec le chèque de 1000$ requis. « Il apparaît clair que des irrégularités se sont produites », affirme Grace Batchoun dans une lettre adressée au directeur principal des opérations du parti.

« Il ne s’agit pas d’une tentative de ma part de discréditer le PLC ni aucun des candidats à l’investiture. Il s’agit plutôt d’une tentative de clarifier des irrégularités et d’assurer l’imputabilité ainsi que le respect de la procédure d’investiture », écrit-elle.

Elle dit avoir constaté un écart de votes « inexplicable » de quelques centaines de voix et veut s’assurer que le processus soit « juste et transparent ». La candidate défaite assure ne pas en vouloir à Mélanie Joly, qui a gagné par 194 voix.

Résultats officiels du vote :

1e tour : Mélanie Joly 780, Grace Batchoun 603, Viken Attarian 315, Elie Kassissia 309

2e tour : Mélanie Joly 835, Grace Batchoun 666, Viken Attarian 428

3e tour : Mélanie Joly 893, Grace Batchoun 699

Total de votants : 2065

« Le nombre incroyable d'irrégularités qui se sont produites ce jour-là et qui m'ont été rapportées depuis dimanche soir m'ont poussée à agir ainsi pour que la vérité se sache et pour que le résultat de cette investiture ne soit pas un résultat injuste », a écrit Mme Batchoun dans une publication sur sa page Facebook.

« Un recomptage ne changera pas grand chose à mon avis », a déclaré au Huffington Post Québec Elie Kassissia, qui s'était présenté comme candidat à l'investiture. Le militant de longue date et homme d'affaires estime que Mme Joly a remporté démocratiquement le vote. Même son de cloche de la part de Vikren Attarian, qui avait lui aussi tenté sa chance pour devenir candidat.

Or, selon Elie Kassissia, l'issue du vote aurait pu être bien différente si les «dizaines de militants découragés par l'attente auraient voté ». Il déplore le traitement des militants libéraux qui ont dû attendre des heures sous un soleil de plomb cette journée-là pour voter dans une des deux salles où se tenait le vote, soit au centre communautaire arménien.

Selon les règles du PLC, tout candidat peut faire appel du vote, et demander entre autres un recomptage, dans les 72 heures suivant le début de l'assemblée d'investiture. Mais rien n’oblige le parti à entendre l’appel simplement parce qu’il a été déposé.

Grace Batchoun, 49 ans, est gestionnaire de projet. Elle a notamment travaillé pour Nortel, Ernst & Young et le CN. Elle a aussi fondé trois organismes dans le domaine humanitaire. Très impliquée dans le quartier, elle était vue par plusieurs militants comme la candidate ayant le plus de chance de l'emporter contre la favorite de l’establishment du PLC.

Mélanie Joly reste donc la candidate libérale désignée dans la circonscription d’Ahuntsic-Cartierville jusqu’à preuve du contraire. « De notre côté, nous continuons de faire campagne », a signalé dans un courriel à La Presse Canadienne son attaché de presse, François Fournier.

- Avec les informations de Radio-Canada, La Presse Canadienne, Daphnée Hacker-B et Catherine Lévesque.

Galerie photo Ces candidats qui ont abandonné la lutte électorale en 2015 Voyez les images