DIVERTISSEMENT
24/08/2015 02:40 EDT

CKOI: retrouver de vieux amis

Courtoisie CKOI

Pendant qu’Énergie change d’image et brasse les cartes de sa programmation, à CKOI, on mise sur la stabilité. La grille-horaire de la nouvelle saison, qui s’amorce aujourd’hui, lundi, n’a pas subi beaucoup de modifications par rapport à l’an dernier, la direction préférant construire sur les bases jetées dans les deux dernières années et fidéliser son auditoire à long terme.

«On y va vraiment dans la continuité, confirme Jean-Sébastien Lemire, directeur de la programmation de CKOI. La radio est un média de proximité et, quand on parle de proximité, on pense aux relations humaines et au fait d’être près des gens. Devenir le meilleur ami de quelqu’un, ça se fait avec le temps. Ça se développe, ça se bâtit. Notre but était de conserver la majorité des acquis qu’on avait déjà avec l’équipe de programmation.»

«S’il y a un élément autour duquel notre équipe est bâtie, c’est l’authenticité, ajoute Jean-Sébastien Lemire. Ce qu’on veut, ce sont des animateurs drôles, informés, qui ont des opinions et qui sont capables de débattre, qui veulent réveiller et accompagner les gens dans le plaisir. CKOI est une station qui tourne autour du positif, du fun, du plaisir, de la relation amicale, de l’esprit de groupe. On choisit nos personnalités dans l’objectif de créer un lien, de rassembler les gens, d’être authentiques, et de ne pas jouer de games avec l’auditoire. Ce que tu entends en écoutant CKOI, c’est ce que tu entendrais si tu t’assoyais pour jaser avec nos animateurs.»

Kim sur le web

Les rares changements apportés concernent notamment l’émission du midi. Kim Rusk, qui en était l’animatrice au printemps, se joint à la troupe des Poids lourds du retour, sur le coup de 15h, aux côtés de Peter MacLeod et Philo Lirette. Marie-Josée Gauvin, qui était déjà en poste en avant-midi et en après-midi, hérite ainsi d’une plage supplémentaire, celle de 12h à 13h, du lundi au jeudi. MJ le midi sera le point de rencontre des amoureux de musique et de nouvelles culturelles. Kim Rusk conserve par contre sa tribune Kim Rock, le vendredi midi.

François Fortin qui, jusqu’à tout récemment, était le pilier du 6 à 6, déménage le week-end, où il couronnera les journées égayées d’abord par Patrick Marsolais (L’univers du rock et Le décompte CKOI), puis Pierre-Yves Lord (Radio PY). Fortin sera la voix de quatre rendez-vous, Le 6 à 6 du vendredi, Party Rock, La planète des hits et Le décompte CKOI franco.

«On voulait consolider notre esprit du week-end», indique Jean-Sébastien Lemire.

Pour prendre la relève de François Fortin au 6 à 6, on fait confiance à Éric Martel qui, en sa qualité de responsable de la discothèque de CKOI, est à l’affût des tubes musicaux de partout sur la planète et sait flairer les prochains grands succès. D’ailleurs, musicalement, l’antenne continue de proposer un judicieux amalgame de morceaux de l’heure et de souvenirs, souvent pigés dans la décennie 1990.

En revanche, au petit matin, l’alignement demeure inchangé, avec les Martin Cloutier, Billy Tellier, Tammy Verge et Patrice Bélanger qui se lancent la balle à Debout les comiques!, de 5h30 à 9h.

En guise de valeur ajoutée, on a greffé un segment web à Kim Rock, le vendredi. Le tête-à-tête de Kim Rusk avec son invité du jour sera désormais «télédiffusé» en direct sur le site internet de CKOI (ckoi.com). Une stratégie pour éveiller la curiosité du cœur du public-cible de CKOI, les 30-39 ans, très branchés à la technologie. «C’est un nouveau modèle porteur d’avenir», a précisé Jean-Sébastien Lemire, signifiant qu’on pourrait appliquer le procédé à d’autres émissions si on sent que les gens sont réceptifs. «C’est une formule hybride, qu’on essaie pour la première fois au Québec. Il y a des modèles européens qui existent, et on s’en est inspirés.»

Le ciel est donc pour l’instant parfaitement bleu au-dessus du logo rouge de CKOI. Et, non, Jean-Sébastien Lemire ne perçoit pas nécessairement l’arrivée de nouveaux concurrents comme Dominic Arpin ou Éric Salvail, à Énergie, comme des nuages noirs qui pourraient cacher le soleil. Les résultats des derniers sondages Numeris, ceux de l’été, démontrent des hausses assez symboliques pour CKOI pour permettre à ses dirigeants de voir la vie en rose.

«Je vois ça à la limite positivement, philosophe Jean-Sébastien Lemire. Ça amène une circulation, une questionnement, des opportunités et, aussi, des menaces, nécessairement. Notre industrie évolue de jour en jour. Nous, on a déterminé un plan de match, on a décidé de miser sur des valeurs X, et eux misent sur d’autres valeurs. En bout de ligne, c’est l’auditoire qui va choisir. Tout changement de l’autre côté est, pour nous, une opportunité. Moi, en radio, je crois beaucoup à la relation…»

Abonnez-vous à notre page HuffPost Québec Divertissement
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photoLes 15 chansons québécoises de l'été 2015 Voyez les images