DIVERTISSEMENT
24/08/2015 05:30 EDT | Actualisé 24/08/2015 05:31 EDT

Radio-Canada Première : Annie Desrochers prête à relever le défi du «15-18»

Radio-Canada

«C’est la première journée du reste de ma vie!», a joyeusement lancé Annie Desrochers, lundi matin, quelques heures avant de s’asseoir officiellement, pour la première fois, dans son fauteuil du 15-18, à Radio-Canada Première.

Fauteuil qu’on lui a octroyé au printemps dernier, à sa grande stupéfaction et à son plus grand bonheur. Annie Desrochers avait remplacé Marie-France Bazzo à plusieurs reprises à la barre de C’est pas trop tôt, lorsque cette dernière s’absentait, dans les deux dernières années. Desrochers, qui assumait jusque-là la revue de presse de l’émission du matin – un mandat qu’elle a rempli tantôt le week-end, tantôt la semaine dans la dernière décennie -, et qui a aussi jadis animé 275-allô/Ados-radio, croyait sagement retourner à son épluchette quotidienne des journaux avec l’entrée en poste d’Alain Gravel, et ce, même si son nom avait été évoqué publiquement pour succéder définitivement à Bazzo.

Mais Annie Desrochers ignorait que sa voix avait été entendue, bien au-delà de ce qu’elle aurait pu espérer.

«Un matin, j’ai reçu un courriel de l’un des patrons, s’est-elle remémoré. Il me disait qu’il aimerait me parler d’urgence (rires). Dans ce temps-là, tu y vas! Et on m’a dit, comme ça : «Aimerais-tu animer le 15-18?» On ne dit pas non à ça… Et on ne dit pas «Je vais y penser» non plus. J’étais surprise, et tellement contente en même temps!»

Toute la journée, lundi, les mots d’encouragements ont afflué sur les réseaux sociaux à l’égard d’Annie Desrochers en vue de son grand départ sur les ondes. Pour l’épauler, la communicatrice comptera, du lundi au vendredi, entre 15h et 18h, sur un vaste panel de collaborateurs, composé, entre autres, de Patrick Masbourian, Frank Desoer, Francis Labbé, Dominic Brassard, Gérald Fillion (économie), Michel C.Auger (politique), Yves Desautels (circulation), Marie-José Turcotte (sports) Mélanye Boissonnault (culture) et Ève Christian (météo).

«Il y a un mot que je retiens beaucoup et qui va pas mal nous guider, c’est «accompagnement», a suggéré Annie Desrochers pour décrire le ton qu’elle souhaite insuffler au 15-18. Le 15-18 va rester une émission d’actualité, collée sur la nouvelle, avec des journalistes sur le terrain et toute la force de frappe des services de Radio-Canada, à la télé, au web et à la radio. Ça, ça ne changera pas ; on va suivre la nouvelle au moment où elle se passe, et là où elle se passe.»

«Mais on a aussi cette volonté d’accompagnement, de surprise, d’inattendu, de jeux, de moments de réflexion, de prendre du recul sur certains événements, qui nous guide. On va toujours faire la nouvelle, mais y aura une espèce de chaleur que j’ai envie d’apporter à l’antenne.»

En même temps qu’Annie Desrochers faisait ses premiers pas au 15-18, en ce 24 août, les Paul Houde (98,5), Véronique Cloutier (Rythme FM), Éric Salvail (Énergie), Marina Orsini (Rouge FM) et Peter MacLeod (CKOI), campés dans la même case horaire, prenaient, reprenaient ou avaient déjà repris le collier après la pause estivale. Or, Annie Desrochers ne se fait pas de mauvais sang avec les cotes d’écoute.

«On veut être écoutés par le plus de gens possible, mais on veut surtout faire la meilleure radio qu’on peut faire, a-t-elle glissé. Les cotes d’écoute, mes patrons ne m’en ont pas parlé. Ce n’est pas vrai qu’on ne les regarde pas, mais ce n’est pas ma préoccupation. J’ai envie de prendre possession de ce créneau-là, on a des trucs à proposer, des nouvelles chroniques, et on espère que les gens vont embarquer avec nous. Moi, j’ai confiance.»

D’autres nouveautés

Entre l’arrivée d’Alain Gravel le matin et celle d’Annie Desrochers, en fin d’après-midi, Radio-Canada Première propulsait d’autres nouveautés en ce jour de rentrée automnale, lundi. Sur le coup de 11h, Francis Reddy s’appropriait pour de bon Bien dans son assiette (du lundi au vendredi) après s’être «entraîné» aux commandes de ce rendez-vous alimentaire et culinaire tout l’été. Michel C.Auger a quitté la chaise du 15-18 et est déménagé dans celle de Midi Info (du lundi au vendredi, de midi à 13h30), où il sera question d’actualité au sens large, et plus particulièrement de la campagne électorale fédérale jusqu’à ce que celle-ci prenne fin, le 19 octobre prochain, jour des élections.

Marie-Louise Arsenault et ses camarades de Plus on est de fous, plus on lit! (du lundi au vendredi, 13h30 à 15h) ont maintenant 90 minutes pour discuter, avec de nouvelles chroniques. Jacques Beauchamp hérite pour sa part de la tribune Aujourd’hui l’histoire (du lundi au vendredi, de 20h à 20h30), où il scrutera notre passé par le biais de différents angles. Signalons enfin que Sophie-Andrée Blondin est la nouvelle conductrice des Éclaireurs (le samedi, à 14h), où il sera encore question de santé, de consommation et de courants sociaux.

Les incontournables Radiojournaux, Médium Large, L’heure du monde, Samedi et rien d’autre, Dessine-moi un dimanche, À la semaine prochaine, Faut pas croire tout ce qu’on dit, La sphère, Pouvez-vous répéter la question?, La soirée est (encore) jeune (qui sera aussi diffusée à ARTV dans un montage de 45 minutes à compter du 20 septembre), Désautels le dimanche, Les années lumière et Culture Club sont par ailleurs tous renouvelés pour la prochaine année.

«Radio-Canada Première a un ADN très clair, qui s’entend à travers toutes nos émissions, a commenté Patricia Pleszczynska, directrice générale de la chaîne, en rencontre de presse, lundi. C’est une radio terre-à-terre, près des gens, humaine et très curieuse, qui se plait à aller chercher des voix, des points de vue, des regards différents et une pluralité d’interventions.»

Demain, soyez à l'écoute! Annie Desrochers et son équipe vous présentent une toute nouvelle émission. Au menu : actualit...

Posted by Le 15-18 on 23 août 2015

Galerie photo Quoi surveiller cet automne à la Télévision de Radio-Canada Voyez les images