POLITIQUE
24/08/2015 06:19 EDT | Actualisé 24/08/2015 06:23 EDT

Élections fédérales 2015 : le débat sur les enjeux des femmes annulé après le retrait de Mulcair

CP

La décision de Thomas Mulcair de ne plus participer à un débat des chefs sur les femmes a forcé les organisateurs à annuler l’événement, lundi.

Plus de 50 000 Canadiens avaient signé la petition « Place au débat » d’Oxfam Canada, qui demandait la tenue d’un débat sur les enjeux spécifiques aux femmes et aux filles.

“Ce débat est une opportunité importante pour tous les partis d’expliquer comment leurs politiques vont affecter les femmes”, a dit Melanie Gallant au Huffington Post Canada plus tôt ce mois-ci, avant que le débat soit annulé.

« Nous avons pris le temps d’avoir cette conversation il y a 30 ans – il est essentiel que nous prenions le temps maintenant. »

Les enjeux des femmes avaient été discutés pour la dernière fois en 1984, avec les chefs de l’époque Ed Broadbent, Brian Mulroney et John Turner.

Le chef libéral Justin Trudeau a exprimé son mécontentement sur Twitter.

J’avais hate à ce débat. Très déçu que ça a dû être cancellé.

Les Verts ont quant à eux demandé à Mulcair sur Twitter : « Où est passé notre débat? »

Selon iPolitics, Mulcair s’était engagé à participer au débat en novembre dernier.

« Les enjeux concernant les femmes doivent être discutés par tous les partis, pas seulement quelques-uns », a expliqué Gallant à iPolitics. La décision survient plusieurs semaines après que le NPD ait annoncé la liste des débats auxquels Mulcair participerait – Place au débat n’y était pas.

Le chef néodémocrate avait été un fervent partisan d’un débat portant sur l’égalité des sexes. Il en avait parlé spécifiquement le 25 février dernier avec les journalistes.

« Je crois que je suis le seul chef de parti au Parlement qui a dit être prêt à participer à un débat sur les femmes, avait-il dit à l’époque. J’aimerais avoir un débat spécifique sur les enjeux des femmes. »

Les enjeux sur les femmes sont presque absents sur la scène fédérale, critiquent les partisans. Selon Kelly Bowden, d’Oxfam, le mot « femme » n’a été mentionné que quatre fois en anglais au premier débat des chefs, le 6 août dernier.

Oxfam Canada a pu compter sur une coalition de plus de 175 organismes afin d’orienter la discussion sur les droits des femmes et l’égalité des sexes sur la scène nationale.

Cet article initialement publié sur le Huffington Post Canada a été traduit de l’anglais par Catherine Lévesque.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST