NOUVELLES
21/08/2015 18:54 EDT | Actualisé 21/08/2016 01:12 EDT

Voici des citations du 20e jour de la campagne électorale fédérale 2015

Voici quelques citations du 20e jour de la campagne électorale fédérale 2015:

«C'est certainement pas le temps pour des stratagèmes risqués proposés par le NPD de Mulcair et les libéraux de Trudeau, soit une grande augmentation de dizaines de milliards de dollars de nouvelles dépenses financées par des hausses de taxes et d'impôts et des déficits permanents.»

— Le chef conservateur Stephen Harper, à propos de «l'instabilité économique mondiale» qui «crée des dangers pour notre pays».

------

«Thomas ou Tom Mulcair, dépendamment d'où il se trouve, est un vire-capot, nous a habitués à changer son discours selon l'auditoire. Il dit une chose et son contraire sur plusieurs enjeux. On se rend compte que M. Mulcair est un imposteur dénué de principe. Une autre preuve que le NPD de Mulcair est trop risqué pour gouverner.»

— Denis Lebel, lieutenant québécois de Stephen Harper, réagissant à des propos que le chef néo-démocrate Thomas Mulcair aurait tenus en 1994 alors qu'il était député libéral provincial de Chomedey. M. Mulcair aurait alors dénoncé l'implication politique des syndicats.

------

«Il faut que nos adversaires soient complètement désemparés et désespérés pour déformer des propos vieux de 21 ans, afin de nous accuser d'une chose et son contraire. Les Québécois voient clair dans ces petits jeux politiques et ils en ont assez.»

— Le porte-parole de la campagne néo-démocrate, Karl Bélanger, qui a répliqué par communiqué à l'attaque de Denis Lebel.

------

«J'ai trouvé ça très gentil, mais je leur ai dit: Ben non, justement, si j'ai voulu embarquer dans l'équipe libérale, c'est pour faire en sorte qu'on n'ait plus le Parti conservateur au pouvoir.»

— Michèle Audette, nouvelle candidate du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Terrebonne, à propos des militants conservateurs et néo-démocrates de la Côte-Nord, de même que de Forces et démocratie, qui lui ont offert de défendre les couleurs de leur parti après qu'elle eut échoué à se faire désigner candidate libérale dans la circonscription de Manicouagan en mars dernier.

------

«Ce que j'aime le plus de Montréal, c'est que c'est la ville où Stephen Harper est le plus impopulaire.»

Jerry Dias, président national du syndicat pancanadien Unifor, dans son allocution d'ouverture au conseil national du syndicat à Montréal.

La Presse Canadienne