NOUVELLES
21/08/2015 06:33 EDT | Actualisé 21/08/2016 01:12 EDT

Tensions entre les deux Corées: l'UE appelle à "éviter les provocations"

L'Union européenne a appelé vendredi à "éviter les provocations" au lendemain d'échanges de tirs d'artillerie entre la Corée du Sud et la Corée du Nord, le long de leur frontière fortement militarisée.

"Nous sommes préoccupés par les tensions croissantes sur la frontière. Nous appelons à éviter les provocations", a indiqué une porte-parole de l'UE pour les Affaires étrangères.

Cet appel intervient alors que le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un a ordonné vendredi à ses troupes de se tenir prêtes au combat à la frontière. Séoul a par conséquent placé son armée en état d'alerte maximum.

"Nous suivons la situation et (sommes) en contact étroit avec nos partenaires, dont le gouvernement sud-coréen", a précisé la porte-parole de l'UE dans un message à l'AFP.

D'après KCNA, l'agence de presse officielle nord-coréenne, le numéro un du régime communiste a ordonné aux unités de l'armée du peuple coréen (APC) déployées à la frontière de se placer "en état de guerre" à compter de vendredi 17H00 (08H30 GMT).

Ces troupes doivent être "pleinement prêtes au combat et à lancer des opérations surprise" tandis que la ligne de front tout entière doit se trouver dans "un semi-état de guerre", a décrété Kim Jong-Un, cité par KCNA. Il a lancé un ultimatum demandant que Séoul cesse de diffuser à plein volume des messages de propagande à la frontière, par le biais de haut-parleurs.

Séoul accuse Pyongyang d'avoir provoqué l'échange de jeudi en tirant plusieurs obus en direction de l'un de ses haut-parleurs frontaliers. Séoul a répliqué en tirant des "dizaines" d'obus d'artillerie de 155 mm.

La Corée du Sud avait repris sa guerre de propagande après une attaque en début de mois à la mine antipersonnelle dans laquelle deux soldats sud-coréens ont été mutilés, qu'elle avait attribuée à Pyongyang.

axr/cel/at