NOUVELLES
21/08/2015 04:17 EDT | Actualisé 21/08/2016 01:12 EDT

Sri Lanka: le Premier ministre prête serment après un accord avec l'opposition

Le Premier ministre sri-lankais sortant Ranil Wickremesinghe a prêté serment vendredi comme chef d'un nouveau gouvernement d'unité nationale qui comprendra la deuxième formation politique du pays.

L'Alliance du peuple uni pour la liberté (APUL) de l'ancien homme fort du Sri Lanka Mahinda Rajapakse a accepté de former un gouvernement de coalition avec le Parti national uni (PNU), le parti du Premier ministre.

L'ancien président, écarté du pouvoir lors d'un vote surprise à la présidentielle de janvier en faveur de l'outsider Maithripala Sirisena, restera toutefois sur la touche.

Les détails de l'accord n'ont pas été rendus publics mais le parti de Mahinda Rajapakse devrait obtenir plusieurs ministères.

Le nouveau gouvernement de M. Wickremesinghe, qui a prêté serment lors d'une cérémonie télévisée, sera désigné lundi.

Le PNU est arrivé en tête des élections législatives de lundi mais n'a pas obtenu la majorité des 225 sièges en jeu.

Une formation tamoule, l'Alliance nationale tamoule (16 sièges), a fait savoir qu'elle ne siègerait pas au gouvernement mais le soutiendrait en fonction des sujets défendus.

M. Rajapakse, 69 ans, avait espéré revenir au pouvoir, cette fois comme Premier ministre, mais il avait rapidement reconnu sa défaite.

Fort de la victoire militaire face aux Tigres tamouls en 2009, après 37 ans de lutte séparatiste, Mahinda Rajapakse est très populaire parmi une bonne partie de la majorité cingalaise.

Du coup, cet homme qui a dirigé le pays pendant près de dix ans est haï par de nombreux membres de la minorité tamoule qui avaient voté en masse pour M. Sirisena en janvier après avoir boycotté les élections précédentes.

Le président Sirisena avait convoqué ces législatives anticipées afin de réformer un bon nombre de lois adoptées sous son prédécesseur, qui s'était arrogé de vastes pouvoirs.

aj/cc/ev/as