POLITIQUE
21/08/2015 01:46 EDT | Actualisé 21/08/2015 01:46 EDT

Nominations partisanes: la CAQ s'en prend à une ex-ministre libérale

Facebook

QUÉBEC _ La Coalition avenir Québec (CAQ) exhorte le gouvernement Couillard d'annuler la nomination de l'ancienne ministre libérale Françoise Gauthier à la tête de la Commission québécoise des libérations conditionnelles.

Nommée en raison de ses accointances libérales, Mme Gauthier n'a pas "le bagage d'expérience nécessaire pour occuper une position aussi névralgique", a fait valoir vendredi le député caquiste Éric Caire, en point de presse.

Avocate de profession, Mme Gauthier a été ministre de l'Agriculture sous le gouvernement de Jean Charest de 2003 à 2005 et ministre du Tourisme de 2005 jusqu'à sa défaite électorale en 2007. Elle était jusqu'ici régisseuse et présidente de la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec.

Selon M. Caire, la nomination de Mme Gauthier soulève des inquiétudes dans le milieu parce qu'elle ne dispose pas de "la connaissance sensible" des problèmes de délinquance.

La nouvelle patronne de la Commission québécoise des libérations conditionnelles, qui doit entrer en fonction le 31 août, n'a tout simplement pas les compétences requises pour prendre "des décisions de qualité" dans l'exercice de ses fonctions, a insisté le député de La Peltrie.

De l'avis de M. Caire, les limogeages récents de Nicolas Girard à l'Agence métropolitaine de transport (AMT) et de Sylvain Simard à la Société des alcools (SAQ) montrent que le gouvernement de Philippe Couillard s'est lancé dans "une vendetta" contre les nominations partisanes péquistes pour se livrer à des nominations partisanes libérales.

"M. Couillard (...) est un Jean Charest en puissance. C'est-à-dire que c'est quelqu'un qui gouverne en favorisant ses amis, c'est quelqu'un qui ne respecte pas sa parole. C'est quelqu'un qui n'a pas nécessairement un très grand respect pour les institutions, a-t-il soutenu. En nommant Mme Gauthier, je pense que le premier ministre ne fait pas preuve d'un très grand respect pour cette institution-là."

La CAQ souhaite que l'Assemblée nationale soit partie prenante des nominations des grands commis de l'État afin d'éliminer la partisanerie et favoriser la compétence et la qualité des candidats.

Galerie photo 11 controverses du gouvernement Couillard Voyez les images