NOUVELLES
21/08/2015 03:07 EDT | Actualisé 21/08/2016 01:12 EDT

GB: Jeremy Corbyn présentera des excuses pour la guerre en Irak s'il prend la tête du Labour

Le candidat favori pour remporter la course à la direction du parti travailliste britannique, Jeremy Corbyn, connu pour ses positions antiguerre, présentera des excuses pour la guerre en Irak s'il devient leader du Labour, a-t-il déclaré vendredi au quotidien The Guardian.

"Il est grand temps que le Labour présente ses excuses au peuple britannique pour les avoir entraînés dans la guerre en Irak sur la base d'une tromperie et au peuple irakien pour les souffrances que nous avons contribué à causer", a déclaré au Guardian Jeremy Corbyn, le candidat le plus à gauche des primaires travaillistes.

"Sous notre Labour, nous ferons ces excuses", a-t-il promis. L'élection est actuellement en cours et le nom du nouveau leader du parti travailliste sera connu le 12 septembre.

Le Royaume-Uni s'est engagé dans l'invasion puis la guerre en Irak en 2003 sous le gouvernement travailliste de Tony Blair. Cette décision a été très impopulaire à l'époque et l'ex-Premier ministre est accusé d'avoir trompé la population sur la présence jamais avérée d'armes de destruction massive en Irak.

Tony Blair ne s'est jamais excusé pour cette guerre et le dernier leader du parti travailliste, Ed Miliband, avait seulement reconnu en 2010 que cet engagement avait été une erreur.

Une commission d'enquête a été mise en place en 2009 par le Premier ministre travailliste de l'époque, Gordon Brown, pour faire la lumière sur l'engagement controversé du pays en Irak.

Mais six ans plus tard, elle n'a toujours pas rendu ses conclusions alors qu'elle était initialement censée les produire dans un délai d'un an.

Mi-août, une trentaine de familles de soldats tués dans le conflit ont envoyé une lettre au président de cette commission, Sir John Chilcot, l'intimant de fixer un calendrier de publication du rapport sans quoi elles porteraient plainte.

Environ 120.000 soldats britanniques ont servi en Irak pendant le conflit, dont 179 ont été tués. Les troupes de combat se sont retirées en juillet 2009 et l'armée britannique en mai 2011, après huit ans de présence.

nol-jb/jmi/as