NOUVELLES
21/08/2015 03:45 EDT | Actualisé 21/08/2015 03:45 EDT

Premier cas humain de virus du Nil occidental de l'année confirmé à Toronto

ASSOCIATED PRESS
A mosquito is sorted according to species and gender before testing at the Dallas County mosquito lab in Dallas, Friday, May 11, 2007. With the arrival of spring rainstorms and steamy weather, mosquito-control workers in Texas and across the nation are gearing up for another round in their battle against West Nile Virus. The mosquito-borne virus, which killed 177 people in the United States last year, has prompted health departments to revamp the way they fight mosquitoes and monitor viruses. Last year, Dallas confirmed 59 human cases of neuroinvasive West Nile, the form of the disease that can cause meningitis or encephalitis. (AP Photo/LM Otero)

TORONTO _ Un résidant de Toronto est atteint du virus du Nil occidental, le premier cas humain confirmé de l'année dans la métropole canadienne, ont rapporté les autorités de la santé publique.

Le bureau de santé publique de Toronto tente de déterminer où le virus a pu être contracté. Le patient y a potentiellement été exposé dans la ville et à l'extérieur de celle-ci.

Le risque pour le public de contracter le virus est faible, mais l'agence précise qu'il demeure important de prendre des précautions, telles que de porter des vêtements longs de couleur pâle, des chaussettes et un chapeau, et d'utiliser du chasse-moustique en plein air. Elle conseille aussi d'installer des moustiquaires bien ajustées aux portes et fenêtres.

Les symptômes, comme la fièvre, les maux de tête, les nausées, les vomissements et les courbatures, se manifestent de deux à quinze jours après avoir été piqué par un moustique porteur.

L'an dernier, trois personnes ont contracté le virus du Nil occidental à Toronto, une nette baisse par rapport aux 12 de 2013.

Galerie photo La structure incroyable des virus Voyez les images