NOUVELLES
20/08/2015 22:53 EDT | Actualisé 20/08/2016 01:12 EDT

Bolivie: levée de la grève de la faim dans la prison la plus surpeuplée du pays

Les quelque 500 détenus de la prison de Palmasola, la plus surpeuplée de Bolivie, ont levé jeudi soir leur grève de la faim, entamée trois jours plus tôt pour réclamer de meilleurs conditions de détention, a annoncé l'administration pénitentiaire.

Les prisonniers, qui avaient reçu en juillet la visite du pape François, ont accepté de suspendre leur mouvement après avoir obtenu une augmentation de leur indemnité alimentaire journalière et divers autres avantages, a annoncé le directeur national de l'administration pénitentiaire, Jorge Lopez, cité par l'agence officielle de presse ABI.

Un accord a été conclu avec les détenus qui ont accepté la proposition du gouvernement d'augmenter leur bon alimentation quotidien de 6,6 à 8 bolivianos (0,93 à 1,15 dollar). Les grévistes réclamaient qu'il soit porté à 25 bolivianos (3,6 dollars).

L'accord prévoit également la construction d'un centre de santé dans l'établissement, et envisage la possibilité d'installer un nouvel atelier communautaire, le précédent ayant été endommagé par un incendie.

Tristement célèbre en Amérique du Sud, la prison de Palmasola, prévue pour 600 détenus mais en hébergeant 4.800 (hommes et femmes), avait été le théâtre en 2013 d'une rixe puis d'un grave incendie qui avait fait 35 morts.

Dans cet environnement surpeuplé et violent, 120 enfants cohabitent avec leurs parents détenus, une situation dénoncée par les organisations de défense des droits de l'Homme.

rb/atm/alc/amd